Ramadan/Grande distribution : les ventes des produits alimentaires explosent les compteurs

Dans les différents hypermarchés et supermarchés des grandes villes, les queues semblent interminables.

Les enseignes de grande distribution ne considèrent pas Ramadan comme étant leur meilleur mois de l’année, malgré l’explosion des ventes de produits basiques (farines, huiles, lait, sucre, thé, produits frais…). C’est le cas du Groupe Label’vie (8 hypermarchés Carrefour, 53 supermarchés Carrefour Market) . «Par contre, nos magasins connaissent une baisse drastique, voire des ventes nulles, sur des produits tels que l’alcool, le porc, les chips et tout produit festif où nous réalisons une marge importante. Par conséquent, nos chiffres durant le mois de Ramadan sont équivalents à ceux d’un mois normal. Les baisses des ventes de produits festifs sont compensées par les hausses des produits de grande consommation. Mais décembre reste notre meilleur mois de l’année», déclare Riad El Aissaoui, DG de Retail Holding (Carrefour, Carrefour Market, Atacadao, Kiabi, Virgin, Burger King).

Chez Aswak Assalam, qui ne commercialise ni alcool ni porc, Ramadan est une période de pic caractérisé par une progression à deux chiffres en comparaison aux autres mois de l’année. «Les achats alimentaires connaissent une croissance de plus de 20 %. Les meilleures ventes concernent les produits incontournables tels que le miel, les dattes, les œufs, le lait, les eaux, les jus de fruits, les produits frais, l’épicerie ou encore la boucherie. Les ventes de la boulangerie-pâtisserie sont, pour leur part, multipliées par deux durant le mois du jeûne», déclare Kaoutar Lahlou, directrice marketing et communication du groupe qui compte 14 hypermarchés dans le Royaume.

A Lire aussi :    Ramadan : les secteurs qui en profitent et ceux qui trinquent