Rajeunissement du parc automobile : à quand le bonus écologique aux particuliers ?

Une première initiative privée a été lancée par Fiat Chrysler Maroc L’Aivam préconise une incitation étatique au renouvellement dite «par cascade».

C’est une première sur le marché automobile! Fiat Chrysler Automobiles Maroc a lancé une formule de bonus écologique qui récompense le retrait de la circulation des véhicules particuliers de plus de 20 ans. Le constructeur explique que pour profiter de cette offre incitative, valable du 15 juillet au 31 août 2017, le client devra présenter à l’une des concessions un certificat remis par le service des mines, stipulant le retrait de la circulation de l’ancien véhicule quelle qu’en soit la marque. Le management de FCA Maroc ajoute qu’il s’agit d’«une disposition à vocation écologique, visant à rajeunir le parc automobile, encourager la réduction des émissions de CO2 et participer au renforcement de la sécurité routière». En vertu de cette formule, le représentant de Fiat s’engage à prendre en charge jusqu’à 20 000 DH du prix du nouveau véhicule. «En principe, le constructeur sera plus généreux sur des modèles plus chers. Autrement dit, le bonus sera proportionnel au prix du véhicule choisi par le client», explique-t-on dans le secteur. Manière pour FCA de préserver ses marges, d’autant plus que la formule est cumulable avec les offres promotionnelles en vigueur sur la gamme des véhicules particuliers.

Selon les spécialistes, ce bonus écologique peut être assimilé aux autres actions commerciales, tel que le crédit gratuit. «Au lieu d’accorder une remise frontale sur la voiture, le concessionnaire peut commercialiser le véhicule sans remise mais avec un crédit gratuit et remettre les 10 000 DH à l’organisme de crédit. Selon le même schéma, au lieu d’une remise directe de 20 000 DH, un bonus écologique sera plus percutant sur le plan communication», analyse-t-on dans le secteur.

Selon Adil Bennani, président de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam), l’initiative est fort louable car elle fait savoir que des incitations pour rajeunir le parc, réduire l’incidence sur l’environnement et renforcer la sécurité routière peuvent être mises en place. Toutefois, M. Bennani reste sceptique sur la possibilité qu’un propriétaire d’un véhicule de plus de 20 ans bascule directement vers le neuf, étant donné son pouvoir d’achat et la perception qu’il a de la voiture. Or, sur le papier, la population cible qui pourrait profiter de telles formules est assez large. Selon les données officielles du ministère de l’équipement, les 2/3 des véhicules du parc automobile sont âgés de plus de 10 ans, avec une moyenne d’âge de 30 ans en zone rurale.

Le délai de dépôt des dossiers pour le renouvellement des taxis prolongé au 31 octobre

De l’avis du management de l’Aivam, pour que le concept de bonus écologique ait l’impact désiré sur le parc auto, il faut opérer l’incitation au renouvellement par cascade. «Un procédé où l’Etat peut accorder des bonus (qui démarrent à 20 000 DH par exemple) pour l’achat d’un véhicule d’occasion de moins de 10 ans contre retrait de la circulation de celui de plus de 20 ans. Puis un bonus plus important pour un véhicule d’occasion de moins de 7 ans contre retrait de celui de plus de 10 ans, et ainsi de suite jusqu’au bonus écologique pour l’acquisition du neuf», explique M. Bennani. Un schéma plus réaliste et efficace, étant donné que chaque catégorie d’acheteur aura les moyens d’aller vers un segment de véhicules moins vieux. «Avec l’offre actuelle, est-ce que le propriétaire d’un véhicule de plus de 20 ans d’une valeur marchande quasi nulle aura les moyens de se payer une voiture neuve de plus de 120000 DH ?», se demande-t-on auprès des concessionnaires.

Il reste toutefois que la formule de FCA Maroc est pionnière dans la mesure où jusqu’ici tous les bonus similaires concernaient la population des propriétaires de taxis. Cible bien indiquée, étant donné que la moyenne d’âge des véhicules dépasse les 25 ans. Les concessionnaires proposaient un bonus en addition à la prime à la casse étatique. Le dernier en date était Dacia qui a doublé en juillet 2016 sa prime pour les taxis. En effet, en plus de la prime étatique pour les petits taxis (jusqu’à 35 000 DH sans dépasser 35% de la valeur du véhicule si celui-ci est remplacé, plus une aide de 15 000 DH si l’ancien petit taxi est mis à la casse), la marque économique proposait à sa propre initiative jusqu’à 15 000 DH de prime spéciale. A noter que le ministère de l’économie et des finances vient de prolonger le délai de dépôt des dossiers pour le renouvellement du parc des taxis de première et deuxième catégories au 31octobre 2017.