Rabat : un seul opérateur pour le tramway et le transport par bus

Les élus de la ville travaillent actuellement pour fusionner les deux dossiers.
La concession des transports par bus sur 15 ans et beaucoup plus pour celle
du tramway.

Le Conseil de la ville de Rabat change de stratégie en matière de transport urbain. Alors que jusque-là  les projets du tramway et des bus étaient menés séparément et s’acheminaient vers la désignation d’opérateurs privés distincts, les élus sont aujourd’hui convaincus que les deux, en fait, vont ensemble. Résultat : le conseil penche sérieusement pour l’option de désigner, finalement, un seul et même opérateur qui prendra en charge la gestion du transport public urbain de Rabat, tramway et bus compris.

Cela dit, il est certain que cette fusion des deux dossiers ne se fera pas sans problèmes dans la mesure o๠le rythme d’avancement n’est pas le même. Ainsi, pour le cas des bus, un premier appel d’offres, concernant la délégation de gestion de ce service a été lancé en 2006, mais son issue semble encore bien loin. Pour l’heure, trois groupements sont toujours en lice. Le premier, mené par le français Kéolis, comprend en outre le holding Fipar de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et la Société maroco-émirati de développement (Somed). Le second groupement est conduit par Véolia Transport, qui s’est associée à  deux transporteurs marocains, Hakam et Bouzid. Le troisième candidat en lice n’est autre que l’espagnol Alsa, gestionnaire délégué du transport urbain par bus de Marrakech.

A l’origine de ce retard, plusieurs problèmes, à  commencer par celui du personnel de la RATR qui n’a cessé d’organiser sit-in et manifestations pour retrouver leur emploi. Ceci, sans compter les désistements en cours de route de certains soumissionnaires.

Au même moment, le dossier du tramway, lui, semble avancer plus facilement avec, notamment, la désignation, au mois de novembre 2007, du français Alstom en tant que fournisseur du matériel roulant déjà .

Maintenant, fusionner les deux services relève de la logique. Les expériences de grandes villes dans le monde montre que l’unicité du gestionnaire des transports urbains, tous modes confondus (bus, tram, trains…) demeure le schéma optimal. Le tout est de savoir comment les élus de Rabat comptent s’y prendre avec des appels déjà  lancés et des offres déjà  déposées. Selon une source proche du dossier, les élus seraient d’ailleurs déjà  en train de travailler, pour commencer, sur la conciliation des termes des deux cahiers des charges. Selon la même source, on se dirige vraisemblablement vers une concession de 15 ans pour les bus et certainement beaucoup plus pour le tramway.