Quarante producteurs exportateurs au Fruit Logistica de Berlin

La participation marocaine au salon vise la consolidation des relations avec l’Allemagne, partenaire traditionnel du secteur. Le salon est aussi une plate-forme d’échanges avec les professionnels du marché international de fruits et légumes.

L’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) organise la 15e participation du Maroc au Salon Fruit Logistica qui se tient du 3 au 5 février 2016 à Berlin. Considéré comme l’un des plus importants salons pour le commerce international de fruits et légumes, Fruit Logistica accueille environ 2 800 exposants venus de 80 pays et plus de 70 000 visiteurs en provenance de 130 pays. Ce qui fait de ce salon une véritable plate-forme d’échanges entre les professionnels du marché international de fruits et légumes. Une quarantaine de producteurs – exportateurs et d’associations professionnelles se sont rendus à Berlin pour promouvoir l’offre marocaine du secteur des fruits et légumes frais. L’Allemagne étant un partenaire traditionnel et stratégique, la participation du Maroc est une occasion pour consolider les échanges bilatéraux dans le secteur et explorer des nouvelles opportunités de partenariat. La délégation mettra l’accent sur quatre volets: Promouvoir l’origine Maroc, la qualité et la diversité des fruits et légumes frais marocains; communiquer sur les avantages concurrentiels de l’offre nationale afin de renforcer sa présence sur le marché international; renforcer les liens avec les partenaires traditionnels tout en recherchant de nouveaux débouchés, et enfin mettre en avant les réalisations et les projections de développement de ce secteur.

Les fruits et légumes en bonne place dans le Plan Maroc Vert

Il est utile de souligner que la représentation du Maroc à ce salon s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert. Ce plan, rappelons-le, a été mis en place en avril 2008 par le gouvernement afin de faire émerger un secteur agricole performant et le principal moteur de croissance de l’économie nationale dans les 10 à 15 prochaines années.

La stratégie repose sur deux piliers majeurs. Le premier consiste à favoriser le développement accéléré d’une agriculture à forte valeur ajoutée et à forte productivité. Ce premier pilier devrait concerner 400 000 exploitants et générer 150 milliards de DH d’investissements dans 900 projets. Le deuxième pilier concerne l’agriculture solidaire. Il s’agit d’accompagner la petite agriculture en vue de la moderniser et lutter contre la pauvreté. D’après les prévisions, trois millions de ruraux devraient bénéficier d’une amélioration de leurs conditions. En tout, 600 000 à 800 000 exploitants sont concernés par cette stratégie. Les investissements prévisionnels se montent à plus de 15 milliards de DH.