Projet Sindibad : la commercialisation des logements démarre en trombe

Les ventes réalisées dépassent largement le business plan initial. Les prix vont de 1,5 à  19,5 MDH. Le parc de loisirs risque de ne pas être livré dans les délais prévus à  cause des squatteurs.

Les agents immobiliers à Casablanca s’en font l’écho depuis quelques semaines : les logements du projet Sindibad suscitent un fort engouement. Renseignement pris auprès du management, le succès est effectivement patent. Quoiqu’il se refuse à communiquer un taux de commercialisation pour les 258 unités mises en vente depuis avril dernier dans le cadre de la première tranche du projet, Rachid Bennani, directeur général de Sindibad Beach Resort, reconnaît que «les unités placées jusqu’à présent dépassent largement le business plan initial». Ce qui retient encore plus l’attention c’est que le programme, développé conjointement par les promoteurs Somed et Alliances, a déjà quasiment fait le plein sur ses produits de grandes surfaces, qui sont habituellement les derniers à partir, d’autant plus dans une conjoncture peu clémente pour le haut standing. Il s’agit spécifiquement de villas autour de 1 000 m2 vendues entre 16 et 19,5 MDH.

Le reste du catalogue comprend des villas jumelées de 300 à 400m2 proposées entre 7,5 et 10 MDH. Viennent ensuite les appartements, représentant les deux tiers de l’offre proposée dans la première tranche et dont les prix vont de 1,5 MDH (60 m2) à 10 MDH (300 m2). A mi-chemin entre les appartements et les villas, le projet propose des maisons duplexes en immeuble de 200 m2 coûtant jusqu’à 6 MDH.

La première phase livrable d’ici fin 2015

La promesse du management du projet est de livrer toute la première phase d’ici fin 2015. A cet effet, les travaux de construction ont été entamés il y a près d’un mois. A noter qu’en plus des unités résidentielles, la première phase comprend un hôtel de 160 chambres ainsi que des commerces de proximité (pharmacie, boulangerie, café…).

Trois tranches devraient suivre encore pour compléter l’offre résidentielle du projet qui atteindra en tout jusqu’à 1 200 unités. Un second hôtel et d’autres commerces rattachés y sont également prévus. En tout, la composante tertiaire totalisera 20000 m2 de surface plancher répartie à parts quasi égales entre hôtels et commerces.

Reste à solutionner les cas de 1 000 ménages occupant le foncier des trois phases restantes. Mais le management dit être parvenu à des accords avec ces occupants et la problématique devrait être solutionnée dans le courant de l’année prochaine.

Étonnamment, l’on se fait moins de soucis pour ce millier de ménages que pour 9 squatteurs de l’assiette foncière du futur parc de loisirs, développé aux environs de la composante résidentielle. Les négociations avec ces derniers occupants sont actuellement dans l’impasse et compromettent même la livraison du parc de loisirs, qui jusqu’à présent est prévue pour fin 2014.