Programme Nafida : 91 000 connexions Internet et 16 000 ordinateurs vendus

Le programme, destiné à  équiper les enseignants, visait 100 000 connexions et 20 000 ordinateurs pour la première année L’objectif est réalisé à  80% au bout de 5 mois seulement.

Depuis le lancement en mai dernier du programme Nafida, initié par la Fondation Mohammed VI, visant à faciliter l’accès des enseignants du secteur public (primaire, secondaire et supérieur) et des établissements conventionnés aux technologies de l’information et de la communication, 91 000 connexions Internet ont été souscrites et près de 16 000 ordinateurs commercialisés.

Comparé aux objectifs fixés pour la première année (20 000 ordinateurs et 100 000 connexions), on peut d’ores et déjà parler de succès. Un succès qui devra toutefois se confirmer sur la durée, sachant que ce programme vise 100 000 ordinateurs sur une période de trois ans.

Le décalage entre le nombre d’abonnements à Internet et celui des ordinateurs s’explique par le fait que certains utilisateurs étaient déjà équipés. «Certains membres de la fondation ont converti leur abonnement, ou en cumulent plusieurs pour profiter de la mobilité qu’offre la 3G et de la rapidité d’une connexion fixe», expliquent les responsables.

Une subvention de 60 DH pour la connexion
Sur ce volet, ils soulignent que 37% des connexions commercialisées empruntent le canal sans fil, celui de la 3G, service offert par les trois opérateurs (Maroc Telecom, Méditel et Wana) et le seul à bénéficier de la subvention à hauteur de 60 DH/mois par la Fondation Mohammed VI (20 DH) et par le Fonds du service universel (40 DH). Quand on sait que les connexions 3G coûtent 50 DH chez Méditel et Maroc Telecom et 90 DH chez Wana, la connexion est quasiment gratuite pour les bénéficiaires et ce, pendant trois années.

Pour la connexion filaire, proposée par Maroc Telecom, l’utilisateur devra en revanche payer de sa poche.

Côté matériel, pas moins de 16 types d’ordinateurs, pour un prix de vente compris entre 2 990 DH et 7 960 DH TTC, sont proposés. La subvention pour ces machines est de 2 000 DH, apportés à parts égales par le ministère de l’éducation nationale et la fondation. Pour sa première année d’exécution, Nafida, qui vient compléter le programme Génie pour la généralisation des TIC dans les écoles, est doté d’un budget global de 428 MDH pour subventionner l’achat de matériel, la connexion Internet et l’acquisition d’une plateforme de e-learning.

La Fondation Mohammed VI y contribuera à hauteur de 184 MDH, tandis que le ministère de l’éducation nationale et le Fonds de service universel apporteront 100 millions et 144 millions.
L’initiative est certes louable. Mais elle se limite aux fonctionnaires en exercice et retraités de l’Education nationale. Qu’a-t-on prévu pour les étudiants ?