Professions réglementées : le Conseil de la concurrence donne un coup de pied dans la fourmilière

Les restrictions d’accès, l’absence ou la rareté des passerelles interprofessionnelles et l’insuffisance de l’offre sont parmi les problèmes identifiés.

Une étude indique que le Maroc est leader en matière de restrictions à la concurrence dans ces professions. Les restrictions d’accès, l’absence ou la rareté des passerelles interprofessionnelles et l’insuffisance de l’offre sont parmi les problèmes identifiés. Des consommateurs souvent mal informés et prisonniers des monopoles de droit.

Lire l’analyse d’Abdessamad Naïmi : Le Conseil de la concurrence pousse à l’allègement de l’accès aux professions libérales réglementées.