Prêt de 100 millions d’euros de la BERD pour les entreprises industrielles marocaines

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé vendredi l’octroi d’un prêt de 100 millions d’euros à la Banque Centrale Populaire (BCP) pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) industrielles au Maroc.

La BCP utilisera les fonds de la BERD pour accorder des prêts à des PME industrielles opérant dans les zones offshore marocaines tournées vers l’exportation, indique un communiqué de la banque européenne, basée à Londres.

Ce financement permettra d’intégrer les PME marocaines dans l’économie mondiale grâce à l’appui et la croissance de leurs exportations.

S’exprimant à cette occasion, le Directeur du bureau de la BERD au Maroc Laurent Chabrier a dit : « Nous sommes heureux de coopérer de nouveau avec la BCP dans le cadre de ce partenariat qui permettra de renforcer les prêts au profit des PME industrielles ».

« Améliorer l’accès au financement pour les PME du pays contribuera à stimuler leur compétitivité et à consolider et renforcer l’industrie manufacturière, grande créatrice d’emplois », a-t-il précisé.

Quant au Directeur général à la BCP chargé de la Banque de détail Laïdi El Wardia, il a fait savoir que « grâce à ce nouveau contrat, notre partenariat avec la BERD atteindra un autre niveau ».

« Cette nouvelle opération, qui inclut prêt et assistance technique aux PME, s’ajoutera à la vaste gamme de solutions qui composent notre stratégie de soutien des écosystèmes industriels », a-t-il affirmé.

La ligne de crédit destinée aux PME sera renforcée par des activités de coopération technique et des services de conseil aux entreprises au profit des sous-emprunteurs.

Ces activités et services seront financés par la Facilité d’Investissement pour le Voisinage (FIV) de l’UE, le Compte multi-donateurs pour la région SEMED et le Fonds spécial des actionnaires de la BERD.

La BERD investit au Maroc depuis 2012. A ce jour, elle a a investi 874 millions d’euros dans 24 projets répartis dans tout le pays, auxquels s’ajoutent plus de 150 millions d’euros de lignes de crédit accordées à des banques locales au titre du financement des échanges.