Premier trimestre alarmant pour le marché des ordinateurs

Certains acteurs du marché parlent d’une baisse de 30% en volume par rapport au premier trimestre 2012. La crise économique mais surtout le marché des tablettes sont derrière ce recul.

Le marché des ordinateurs enregistre une baisse au Maroc pour son troisième trimestre consécutif. Les chiffres officiels n’ont pas encore été communiqués mais certains acteurs parlent d’une régression qui aurait atteint 30% en volume par rapport à la même période en 2012. «Le marché des ordinateurs au Maroc est en décroissance globale qui est beaucoup plus importante sur les portables, sachant que les ordinateurs de bureau marquent plutôt une stagnation», déclare Hakim Belmaachi, DG de Disway, revendeur et distributeur de matériel informatique. Déjà pour l’année 2012, le chiffre d’affaires sectoriel des neuf premiers mois s’était établi à 110,1 MDH contre 122,4 millions pour l’égale période de 2011, soit un recul de 10%. Ce recul ne fait que confirmer la tendance mondiale qui a connu, durant les trois premiers mois de 2013, sa plus importante baisse (de l’ordre de 14 % selon les chiffres du cabinet d’études IDC). La baisse est encore plus marquée pour la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) qui s’élève à plus de 20% selon les chiffres du même cabinet.

Cette décroissance est due, selon les professionnels, à plusieurs facteurs à la tête desquels vient le contexte de crise économique et financière globale. En effet, ce marasme économique impacte la demande sur presque tous les segments du marché, qu’ils soient grand public, entreprise ou secteurs et administrations publics. Ces dernières accusent toujours le choc du retard pris dans les projets d’investissements IT. Sans parler de la croissance des périphériques mobiles comme les tablettes et autres smartphones qui ont tendance à cannibaliser les ordinateurs portables.

Les coupes budgétaires inquiètent les constructeurs

«La tendance de migration vers la tablette s’est déjà fait sentir sur d’autres marchés et se confirmera, que ce soit durant ce trimestre ou le prochain, sur le marché marocain. D’ailleurs, la plupart des constructeurs sont en train de revoir leurs prévisions et misent sur les tablettes pour l’année à venir», confirme Mohamed Benamar, DG de Lenovo Maroc. Sur ce segment, les deux leaders du marché que sont Apple et Samsung vont devoir faire face à une concurrence acharnée venant, d’une part, des grands constructeurs qui sont tous en train de lancer leur offre tablettes sur le marché (HP, Dell, Sony, Toshiba, etc.) et, d’autre part, de la multitude de tablettes de premier prix (à moins de 1 500 DH) qui inondent de plus en plus le marché.

Globalement, cette baisse du marché touche l’ensemble des constructeurs et plus particulièrement les leaders tels que HP ou Dell. D’autres constructeurs ont, quant à eux, profité des livraisons sur le programme INJAZ qui vise à équiper les étudiants de l’enseignement du supérieur en ordinateurs portables pour juguler l’hémorragie. Du côté de Lenovo Maroc, on nuance l’impact de cette baisse d’autant plus que le constructeur affiche une santé insolente avec une progression de 11% au cours du premier trimestre sur la région EMEA. Pour les autres, on essaie tant bien que mal de s’en sortir mais des craintes s’expriment quant aux coupes budgétaires prévues dans la réduction du budget d’investissement annoncée par le gouvernement, d’autant plus que le secteur public représente près de 40% du marché IT. Le secteur de la PME/PMI est le seul à présenter des signes positifs et devrait continuer dans une logique de croissance vu le faible taux d’équipement dans ce segment.