Premier semestre : 6.3% de touristes en plus malgré tout

4.2 millions de touristes à  fin juin 2011, mais pas de visibilité pour l’après-Ramadan. En dehors d’Agadir, les nuitées ont baissé dans la plupart des grandes destinations. Les destinations balnéaires s’en sont bien tirées en juillet grà¢ce au MRE et aux touristes locaux.

On craignait un effondrement des arrivées en raison de la conjoncture économique mondiale difficile et des tensions socio-politiques qui prévalent dans le monde arabe, mais le secteur touristique a fait mieux que résisté, du moins pour le moment. D’après les statistiques officielles, 4,2 millions d’arrivées ont été enregistrées à l’issue du premier semestre, en progression de 6,3% par rapport à la même période de 2010.
Cette performance a été possible grâce au bon comportement des marchés traditionnels durant le mois de juin qui se termine avec une hausse des arrivées de 5,5% comparées à celui du même mois en 2010. En effet, le marché français, le principal émetteur de touristes, a progressé de 6,5%, alors que les arrivées des Espagnols sont restées stables (-0,9%). Les replis les plus importants sont concédés sur de petits marchés, à l’instar du marché italien (-4,8%), ou américain (-2,1%).
La hausse des arrivées ne s’est pas directement répercutée sur les nuitées dans les établissements d’hébergement classés. Elles se sont contractées de 2%, ce qui constitue une bonne performance, étant donné la mauvaise conjoncture politique régionale. La plupart des destinations nationales ont vécu cette situation, à l’exception d’Agadir qui a enregistré une progression de 4%. Ainsi, Marrakech recule de 5%, Casablanca de 3% et Tanger de 2%. La plus forte baisse revient à Ouarzazate dont les nuitées ont chuté de 15% par rapport au premier semestre 2010.

Un taux de remplissage moyen de 41%

La baisse des nuitées dans les hôtels est sensible chez les Français (-10%) et les Espagnols (-30%). En revanche, les marchés britanniques, allemands, belges et arabes ont progressé. Dans l’ensemble, le taux d’occupation a fléchi de 2 points par rapport à fin juin 2010, à 41%.
En juillet, les destinations balnéaires sont restées sur une tendance favorable compte tenu de l’afflux des Marocains résidents à l’étranger (MRE) et des touristes locaux, les Marocains étant obligés de prendre de courtes vacances cet été en juillet pour pouvoir rester chez eux en août, Ramadan oblige. Agadir s’attend ainsi à une bonne performance et une station comme Saïdia a fait cette année le plein, selon des témoignages recueillis sur place, avec la clientèle nationale mais aussi italienne et de certains pays de l’Europe de l’Est. Quant aux villes du nord du pays, elles accueillent comme chaque année les estivants des régions de l’intérieur. A Tanger des hôtels comme le Minzah, le Mövenpick et l’Intercontinental annoncent un taux de remplissage de 85%. Seul bémol, les clients consomment moins.  Pour l’après-Ramadan, la plupart des hôteliers disent n’avoir aucune visibilité. Eu égard au creux attendu d’août, il n’est pas certain que le second semestre 2011 soit aussi bon que celui de l’année 2010 qui avait permis de clôturer l’année avec 9,3 millions d’arrivées.