PortNet met le paquet sur le fret aérien et le paiement électronique

Plus de 26 000 abonnés à ce jour. Une convention pour la généralisation des services de la plateforme au fret aérien vient d’être signée avec le ministère de l’équipement. Le paiement électronique sera lancé incessamment en phase pilote à Casablanca et généralisé à partir de 2017 aux autres ports.

PortNet monte en puissance. Le guichet unique national des procédures du commerce extérieur a franchi la barre des 26 000 abonnés. Pour son management, l’entrée en vigueur de la souscription électronique (exclusive via PortNet) des titres d’importation a constitué un tournant pour la communauté du commerce international. Ce qui a amorcé une véritable adhésion aux services de la plateforme de la part de tous les importateurs, de toutes les banques et des administrations tels que le ministère chargé du commerce extérieur et l’Office des changes. En effet, le déploiement des fonctionnalités de la plateforme a considérablement allégé les procédures de souscription des engagements et d’obtention des licences d’importation en éliminant le dépôt et la circulation physique des documents y afférents tout au long du circuit (souscription, pré-domiciliation, domiciliation bancaire, règlement financier, imputation douanière, apurement du titre…). Aussi, la dématérialisation des licences d’exportation depuis début 2016, mesure très attendue par les exportateurs, a fait augmenter le flux sur la plateforme. S’ajoutent à ces deux grandes nouveautés, le dépôt électronique signé de tous les documents d’escale et l’enlèvement des marchandises des points de passage frontaliers dont une bonne partie des démarches se fait aujourd’hui électroniquement. «Les procédures de l’importation sont presque toutes dématérialisées. Nous nous concentrons aujourd’hui sur l’export, notamment après la dématérialisation de la licence d’exportation», souligne Jalal Benhayoun, DG de PortNet.

Depuis sa mise en service en 2011, la plateforme a permis une réduction significative des délais de toutes les procédures portuaires, et partant l’amélioration continue des performances de la chaîne de valeurs du commerce extérieur. En effet, le délai de séjour moyen des conteneurs est passé de 13 jours à 5,72 aujourd’hui. La domiciliation des titres d’importation ne nécessite plus que 2h37 en moyenne. De plus, le délai d’inspection a été écourté considérablement grâce à la plateforme et ramené à 1,5 jour en moyenne.

Les équipes de PortNet ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin. Plusieurs grands chantiers sont ouverts. «Pour compléter les services disponibles sur PortNet, nous allons travailler au cours des prochains mois avec nos partenaires dans le domaine du fret aérien pour commencer progressivement la généralisation des services de PortNet aux aéroports et auprès de la communauté aéroportuaire», informe M. Benhayoun. A ce titre, une convention de partenariat pour la promotion du fret aérien durant la période 2016-2020 a été signée. Le responsable de PortNet rappelle que le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique, partie signataire, a également souligné la nécessité de capitaliser sur les avancées enregistrées avec la mise en œuvre de PortNet afin de généraliser ses services au fret aérien.

Aussi, PortNet va développer de nouveaux outils de paiement électronique multi-canal des services liés à l’import-export fournis par tous les acteurs du commerce extérieur (autorité portuaire, douane, opérateurs de manutention, laboratoires, etc.). M. Benhayoun annonce que la fonctionnalité du paiement électronique sera lancée en phase pilote à Casablanca et généralisée à partir de 2017 aux autres ports.

L’implication de tous les acteurs est nécessaire

Cela dit, le directeur insiste sur le fait que l’enjeu aujourd’hui est de sensibiliser les opérateurs et les administrations au rôle de la dématérialisation des flux sur leur compétitivité. Ladite dématérialisation ne peut se faire de bout en bout sans l’implication de toute la communauté du commerce extérieur. C’est d’ailleurs autour de cette thématique que PortNet organise la 5e édition de la Conférence internationale sur les guichets uniques du 5 au 7 septembre à Marrakech (voir encadré). L’objectif étant le partage des dernières tendances des guichets uniques à travers le monde pour fluidifier la logistique du commerce international, améliorer la compétitivité des entreprises avec l’implication de toutes les parties prenantes du secteur et établir une approche globale, participative et inclusive. Cet évènement réunira des milliers d’entreprises et plus de 50 délégations internationales dont plus de 25 pays africains, ainsi que de nombreux acteurs nationaux et des experts internationaux. «Devenu progressivement un outil incontournable dans l’accélération et l’intégration de la chaîne du commerce extérieur du Maroc, le Guichet unique national du commerce extérieur aspire à avoir l’engagement de la communauté du commerce extérieur pour un climat des affaires amélioré, un commerce extérieur facilité, une logistique plus compétitive et des ports zéro papier», résume M. Benhayoun.

Cette édition abritera plusieurs manifestations importantes dont la conférence internationale SWC guichet unique virtuel du commerce extérieur, la conférence de l’Association Internationale des Systèmes communautaires portuaires IPCSA autour des échanges intelligents et la facilitation du commerce dans la pratique, et la conférence Wista Morocco autour du rôle de la femme dans la facilitation du commerce comme partenaire majeur pour une coopération inclusive. Aussi, des techtalks vont être tenus sous forme de workshops dédiés aux meilleurs innovations et nouvelles technologies dans le domaine des guichets uniques et dans la facilitation du commerce en général, en plus des rencontres B2B entre les professionnels avec un espace dédié.