Plus de 5,5 millions de touristes en 2004

L’arrivée de nouvelles compagnies aériennes et une politique volontariste de promotion boostent le secteur.

Le bilan de l’année 2004 incite à l’optimiste pour le secteur du tourisme. La barre des 5,5 millions de touristes a été franchie, ce qui signifie, étant donné le score des 4 années précédentes, que l’activité est sortie de la stagnation. En effet, pour 2000, 2001, 2002 et 2003, les arrivées touristiques se sont établies respectivement à 4,3 millions, 4,4 millions, 4,5 et 4,8 millions.
La performance réalisée en 2004 n’est pas le fruit du hasard mais la résultante d’une série d’actions initiées par les pouvoirs publics pour accompagner la Vision 2010 : ouverture du ciel avec l’arrivée sur le marché de 11 compagnies aériennes des pays européens émetteurs, signature d’accords avec des TO majeurs de ces pays et ciblage de la promotion sur ces marchés.
Ainsi, la plupart des marchés ont connu des hausses significatives. C’est le cas du marché français, qui a marqué une augmentation de 27 % du nombre de touristes, tandis qu’on enregistre un bond de 44 % sur le marché espagnol. Les autres marchés ont connu des progressions à deux chiffres, à l’exception du marché suisse (-1%), portugais (+7%), moyen-oriental (+8%) et des Marocains résidents à l’étranger (9%). Mais qu’on ne s’y trompe pas, les MRE à eux seuls ont fait plus que toutes les autres nationalités réunies : soit, en arrivées, 2 769 132 arrivées contre 2 747 347. Parmi ces autres nationalités, les Français arrivent en premier, dépassant la barre d’un million. En deuxième position, on trouve les Espagnols, avec 333 000 arrivées.

Plus de 13 millions de nuitées enregistrées
Quant aux nuitées, elles se montent à près de 13,2 millions, soit 18 % de plus qu’en 2003. Cette évolution profite aux principales destinations du pays. Marrakech confirme ainsi son statut de destination principale avec près de 4,2 millions de nuitées, en hausse de 27 % par rapport à 2003, suivie d’Agadir avec 4,1 millions, en hausse de 20 %, et en troisième position Casablanca, qui totalise un million de nuitées, en augmentation de 11% par rapport à 2003, mais au même niveau que 2001.
Il faut signaler la nette progression du nombre de nuitées de Fès (+ 21 %) et Ouarzazate (+15 %). Néanmoins, ces deux destinations n’ont pas encore atteint leur record de 2001. Les autres destinations nationales évoluent plutôt lentement.
S’agissant du taux d’occupation, qu’il faut apprécier en ayant en tête l’augmentation de 9 % de la capacité d’hébergement dans les hôtels classés, durant l’année 2004, due à l’ouverture de nombreux établissements hôteliers, il a atteint en moyenne 43 % contre 39 % en 2003 et 42 % en 2002. Là encore, Marrakech arrive en tête, avec un taux de 58 %, suivie d’Agadir et Casablanca avec, respectivement, 54% et 50%. Les autres destinations ont besoin d’un sérieux coup de fouet.