Pluies ou pas, le Plan Maroc vert en ligne avec ses objectifs

La 3e réunion du comité de suivi gouvernement/partenaires s’est tenue le 4 avril à  Skhirat. Bilan d’étape : plus de 330 projets réalisés au titre des contrats programme et 35 milliards de DH investis. Des investissements dans toutes les filières prévus cette année.

Ne pas perdre le moral en raison de la sécheresse et se mettre au travail pour réaliser les objectifs du Plan Maroc vert. C’est en substance le message transmis aux agriculteurs par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, lors de la 3e réunion du comité gouvernement/partenaires chargé du suivi de l’état d’avancement de la mise en œuvre des contrats programme lancés dans le cadre du Plan Maroc Vert qui s’est tenue le 4 avril à Skhirat. En présence des représentants des différentes organisations professionnelles et de plusieurs départements, entre autres, Intérieur, Economie et Finances, Commerce et Industrie, Eau et Environnement et Commerce extérieur, le ministre a réitéré l’engagement du gouvernement à soutenir le monde agricole dans toutes ses composantes. Et dans le contexte actuel, l’accent a été mis particulièrement sur la fertilisation des sols et l’intérêt de la mise en place d’un système d’assurance agricole contre les risques liés aux aléas climatiques, deux volets très importants du Plan Maroc vert dont la réalisation est placée sous l’angle d’une démarche participative qui, non seulement permet de mobiliser tous les intervenants du secteur, mais aussi de leur donner la possibilité, au sein des groupes de travail filières dans le cadre du projet management office (PMO), ou comité de gestion des projets, d’émettre leurs avis et proposer des correctifs, le cas échéant.

16 contrats programme signés avec les filières

Au total, 16 contrats programmes sont signés par l’Etat et les associations et fédérations professionnelles des différentes filières. Le bilan d’étape dressé par le ministère s’avère satisfaisant. En effet, entre 2007 et 2011, la production agricole a augmenté de 40%, 129 000 ha sont équipés en système d’irrigation goutte-à-goutte, le niveau d’utilisation des tracteurs a progressé de 27% pour atteindre un tracteur/1000 ha. Il s’y ajoute qu’au titre du pilier I du plan qui concerne la grande agriculture moderne, 108 projets (individuels ou dans le cadre de l’agrégation) totalisant un investissement de 25,25 milliards de DH ont été réalisés. Pour le pilier II, relatif à l’agriculture solidaire (petits producteurs), on en est à 224 projets, générant un investissement de 8,83 milliards.  
La cadence sera accélérée durant l’année en cours. Plusieurs projets se chiffrant en milliards de DH, concernant toutes les filières, sont programmés dans les deux piliers. Par exemple, on annonce 7 projets pour un investissement de 704 MDH dans l’agrumiculture, 3 de 330 millions dans le maraîchage, 9 de 400 MDH dans la céréaliculture, 7 de 810 millions dans l’oléiculture et 6 de 3,6 milliards de DH dans la filière laitière. A ce rythme les objectifs prévus pour 2020 seront très probablement atteints avant terme.