Plombée par des participations hasardeuses, Actif Management restructurée par FinanceCom

La filiale renflouée à  hauteur de 6 MDH pour éponger les pertes antérieures. Principal défi, restaurer la confiance des actionnaires qui lui ont confié près de 2 milliards de DH en gestion.

Après Hanouty et Finatech, FinanceCom se penche sur une autre de ses filiales à problèmes. En effet, le groupe Benjelloun, à travers son pôle de capital Investissement, Argan Invest, fonds d’investissement du groupe FinanceCom dédié à l’investissement et au conseil en développement immobilier et touristique, vient de procéder à la restructuration du capital d’Actif management, une de ses deux filiales spécialisées (l’autre étant Actif invest) qui ont connu en 2009 une sévère crise de confiance de la part des actionnaires (RMA, Axa, FinanceCom, BEI, Mamda…) des deux véhicules, Actif Capital et Maghreb Siyaha Fund, dont elles assuraient la gestion et le suivi de projets.
Aussi, afin de reconstituer les fonds propres engloutis dans le sillage de ce fâcheux épisode qui avait coûté en 2009 sa place au DG d’Actif Invest, et abouti à un redimensionnement drastique des effectifs, l’actionnaire Argan Invest a hissé le capital d’Actif management de 1 MDH à 6,84 MDH (soit une augmentation de 5,84 MDH) avant qu’une réduction de celui-ci, par apurement des pertes antérieures, ne le ramène à 300 000 DH.

Un fonds impliqué dans plusieurs projets d’envergure

Mais le principal défi d’Actif Invest et Actif Management reste la reconquête de la confiance des actionnaires d’Actif Capital (fonds immobilier) et Maghreb Siyaha Fund (fonds touristique) qui leur ont confié près de 2 milliards de DH. Car depuis les diligences menées en 2009 et confiées à un auditeur externe, les actionnaires échaudés par la fuite en avant de l’équipe de gestion et par la découverte de transactions immobilières, pour le moins aventureuses, ont gelé tous les autres investissements prévus et instruit leurs mandataires (Actif Invest et Actif Management) de gérer en run-off (gestion de l’existant jusqu’aux cessions) le portefeuille existant.  
Il est à rappeler que les deux fonds d’investissement ont repris des actifs importants et sont impliqués dans plusieurs projets d’envergure tels le projet de Centre multifonctionnel de Guéliz dont les travaux étaient à l’arrêt pendant près de deux ans, deux autres actifs à Marrakech (Atlas Golf Resort et Zahrat Ennakhil), l’hôtel Targa à Agadir, l’hôtel Kandara et l’immeuble Anfa Plazza à Casablanca ainsi qu’un complexe hôtelier dans la station balnéaire Port Lixus.