PLF 2021: Les principales mesures entreprises face à la crise du Covid-19

Afin de faire face à la crise sanitaire Covid-19, le Gouvernement s’est fixé des objectifs prioritaires liés, notamment, à la préservation de la santé des citoyens, au soutien de l’économie et au maintien de leur pouvoir d’achat, selon la note de présentation du PLF 2021.

En voici les principaux points clés :

1- Le renforcement du dispositif médical

Une enveloppe globale de 3,135 milliards de dirhams (MMDH) a été mobilisée, dans le cadre du «Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus  » Le Covid-19″» au profit du secteur de la santé dans le but de prendre en charge des dépenses inhérentes au renforcement et à la mise à niveau du dispositif médical, moyennant l’acquisition du matériel médical et hospitalier, l’achat des médicaments et produits pharmaceutiques et l’amélioration des moyens d’intervention.

Ce fonds a pris en charge également la subvention des prix des masques non tissés à usage non médical produits localement.

2- L’appui à l’économie nationale et la préservation de l’emploi

L’année 2020 s’est caractérisée par un contexte exceptionnel dû à la pandémie Covid-19, ayant impacté directement l’activité des entreprises et le marché de l’emploi. Le taux de chômage a évolué de plus de 4 points, passant de 8,1% au titre du premier semestre de l’année 2019 à 12,3% au titre de la même période de l’année 2020.

Ainsi, et afin d’atténuer les répercussions de cette pandémie sur l’économie nationale et le pouvoir d’achat des salariés, plusieurs mesures ont été prises par le Comité de veille économique (CVE) en faveur des entreprises impactées, à savoir : – L’allocation d’une indemnité forfaitaire mensuelle;

-L’allègement des charges des entreprises en difficulté; -Le soutien de la trésorerie des entreprises, à travers les deux programmes « Damane Oxygène » et « Garantie Auto-entrepreneurs Covid-19 ».  3- Le soutien des ménages

En application des Hautes Instructions Royales visant à accorder une attention particulière aux populations en situation de vulnérabilité et de précarité, le CVE à mis en place les mesures suivantes :

– L’allocation d’aides aux ménages ramedistes et non-ramedistes à travers le lancement d’une opération baptisée « Tadamon » et ce, pour la préservation du pouvoir d’achat des ménages exerçant une activité relevant du secteur informel et directement impactés par le confinement. Dans le cadre de cette opération menée en trois compagnes, 5,5 millions de ménages, dont 45% en milieu rural, ont bénéficié de ces aides. Le coût de cette opération après sa clôture s’élève à près de 15,26 MMDH mobilisés à partir du « Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus – « Le Covid 19 ».

– Le report des échéances des crédits bancaires immobiliers et à la consommation, à travers la prise en charge intégrale, par l’État et le secteur bancaire, des intérêts intercalaires, générés par le report des échéances des crédits logement et consommation pour la période s’étalant de mars à juin 2020. Cette mesure a profité aux personnes ayant des échéances mensuelles de crédit allant jusqu’à 3.000 dirhams pour les crédits logement et 1.500 dirhams pour les crédits de consommation, y compris ceux contractés auprès des autres sociétés de financement. Ainsi, près de 400.000 personnes sont concernées par cette mesure.

(Avec MAP)