PLF 2016 : hausse de 3,41% des ressources par rapport à  2015

Les ressources de l’Etat devraient s’établir en 2016 à  364,85 milliards de dirhams (MMDH) contre 359,59 MMDH en 2015, soit une hausse de 3,41%, selon une note de présentation du projet de la loi de finances 2016, dont les grandes lignes ont été présentées mardi par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, devant les deux chambres du parlement.

Ces ressources se répartissent entre le Budget général avec 207,15 MMDH, les comptes spéciaux du Trésor (78,94 MMDH) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA) avec 3 MMDH, indique la note de présentation de la loi de finances publiée sur le site institutionnel du ministère.

Les impôts directs constituent le premier poste des recettes du budget général par 41,28%, suivi par les impôts indirects (39,08%), les droits d’enregistrement (8,34%), les produits des monopoles (4,02%) et les droits de douane (3,85%).

Les prévisions de recettes au titre des emprunts intérieurs passent de 42 MMDH en 2015 à 45 MMDH 2016, soit une augmentation de 7,14%, alors que les prévisions de recettes au titre des emprunts extérieurs passent de 24,35 MMDH en 2015 à 25,5 MMDH en 201,63 (+ 4,72%).

Concernant les dépenses de l’Etat, elles vont s’établir à 388,92 MMDH en 2016, contre 383,11 MMDH en 201,53, soit une augmentation de 0,14%.

Les dépenses de l’Etat se répartissent entre le budget général avec 273,03 MMDH, les SEGMA (3 MMDH) et les comptes spéciaux du Trésor (66,71 MMDH).

Les dépenses de fonctionnement s’accaparent la part du lion du Budget général à 183,36 MMDH, suivies des dépenses d’investissement (61,39 MMDH) et des dépenses relatives aux intérêts et commissions de la dette publique (28,28 MMDH).