Plan Maroc vert : Aziz Akhannouch pousse à  la mise en oeuvre

Deux milliards de DH seront investis dans des projets d’agrégation à  Kelaà¢t Sraghna. Quatre exploitations de semences certifiées lancées dans la région de Chaouia-Ouardigha. Des aides sont promises aux agriculteurs du Tensift-Al Haouz touchés par un déficit des précipitations.

Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et des pêches maritimes, multiplie les visites sur le terrain. Le 18 mars, il est allé à Benslimane pour lancer plusieurs projets intégrés de production de semences certifiées de céréales dans le cadre d’un partenariat public/privé. En fait, il s’agit de quatre exploitations dédiées à la multiplication de semences certifiées en bour sur une superficie totale de 2 161 ha, ce qui représente 27% de la superficie réservée à cette activité dans cette région qui totalise 10% de la superficie nationale dédiée à la multiplication. D’après les projections, ces exploitations produiront quelque 101 000 quintaux, soit 52% de la production de la région Chaouia-Ouardigha qui s’élève à 194 000 quintaux.
A l’horizon 2020, le Maroc compte atteindre 2,8 millions de quintaux pour généraliser les semences certifiées aux dépens des semences communes.

Le goutte-à-goutte s’étend dans les campagnes

Après Benslimane, le ministre s’est rendu dans la région de Kelaât Sraghna, le 21 mars, pour s’enquérir des problèmes des agriculteurs éprouvés par un déficit des précipitations qui est de 2% à 42% par rapport à une année normale. Pour atténuer les difficultés, le ministre a annoncé un programme de soutien, notamment pour l’aliment de bétail.
Mais sa journée a été aussi l’occasion de lancer des projets d’envergure, qui s’inscrivent parfaitement dans le Plan Maroc vert. Outre l’extension des canaux d’irrigation sur 50 km au profit de 2 500 agriculteurs avec un financement de 49 MDH, d’autres projets ont été présentés et notamment la reconversion de l’irrigation par aspersion en goutte-à-goutte sur une superficie de 2 200 ha dans la commune de Ouled Qayed. Le coût est de 139 MDH.
Trois projets ont été primés par le ministre. Il s’agit de celui de Lesieur qui, après avoir conclu un contrat de location longue durée de 630 ha, va augmenter sa capacité de production d’huile dès cette année dans sa nouvelle exploitation «Seguia Tabouassite» à Kelaât Sraghna. Les autres prix sont allés à Olive R’hamna et à un projet de production de viande blanche, le lapin en particulier.
Cette visite a également été mise à profit pour la signature de quatre projets d’agrégation. Le premier, piloté par Centrale Laitière, concerne 14 200 producteurs de lait. L’investissement est de 1,8 milliard de DH.
Le deuxième projet qui est initié par Rhamna Bio porte sur la production de fromage blanc. Il réunit 950 agriculteurs et l’investissement est de 133 MDH.
Quant aux deux autres projets, ils concernent la trituration de l’huile d’olive. Cartier Saada et Framco encadreront chacune 80 agriculteurs et  investiront respectivement 51 et 75 MDH.