Philips veut se renforcer sur le marché marocain des lampes à  LED

L’étape casablancaise de la caravane «Du Cap au Caire» met l’accent sur l’éclairage LED. La marque néerlandaise lance une nouvelle ampoule LED à  40 DH.

La technologie n’en est encore qu’à ses balbutiements au Maroc mais la concurrence pourrait bien devenir musclée dans les années à venir. Les «light-emitting diode» (LED), ou diodes luminescentes, promettent en effet un avenir radieux à leurs fabricants, qu’il s’agisse des géants de l’électronique et des semi-conducteurs ou des start-up innovantes qui surfent sur un marché à fort potentiel. Philips, la marque néerlandaise qui a démarré ses activités en 1891 avec la lampe à filament de carbone avant d’inventer le compact-disc, et numéro 1 mondial de l’éclairage avec 8,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013, a bien saisi l’enjeu et compte bien s’imposer sur le marché africain. C’est pour cela que l’étape casablancaise de la caravane «Du Cap au Caire», qui sillonne 11 villes dans 8 pays depuis le 11 mai dernier et s’achèvera le 15 octobre prochain, fait la part belle aux innovations technologiques en matière d’éclairage. Elle profite ainsi de cette occasion pour introduire une nouvelle gamme d’ampoules LED. D’une puissance équivalente à 60W, l’ampoule Ecobright LED, disponible pour tous les modèles de lampes (à vis, à baïonnette, etc.), en lumière jaune ou blanche, promet de durer 10 000 heures et d’économiser jusqu’à 90% de la facture énergétique des foyers marocains. 

Des projets dans l’éclairage public

Distribuée chez les revendeurs habituels de Philips et dans les grandes et moyennes surfaces, cette gamme d’ampoules est le résultat d’une stratégie globale de proximité. Vendues autour de 10 euros l’une en Europe, elles seront commercialisées à 40 DH. «Notre objectif est de toucher un plus large public et de viser la rentabilité à plus ou moins long terme», explique Anas Benhaddou, directeur marketing de Philips pour la région Maghreb. Seulement 20% des ventes d’éclairage Philips proviennent des ventes de produits LED, contre 50% des ventes mondiales de Philips. Le chemin est encore long mais le Maroc, considérant les avantages économiques de la technologie LED, ne pourra passer à côté. Plusieurs projets sont déjà en cours pour notamment introduire cette technologie dans l’éclairage public. Des tests sont en cours de réalisation pour évaluer l’efficacité de la LED dans la phase pilote lancée il y a quelques mois avec Lydec. D’autres collectivités locales se sont montré intéressées par une transition vers la LED, à l’image de Benguerir.