Petits fruits rouges : 268 000 tonnes récoltées en 2015-2016

Larache a accueilli le Festival national des petits fruits rouges qui s’est tenu du 16 au 19 mars n La superficie cultivée au Maroc dépasse 8 900 ha, la barre fixée dans le contrat programme.

La filière des petits fruits rouges (fraise, framboise et myrtille) au Maroc a connu un développement soutenu ces dernières années en termes de production et de superficie cultivée. Le Plan Maroc Vert a largement contribué à cette avancée. En effet, pendant la campagne 2015-2016, la superficie dédiée aux fruits rouges a dépassé 8 900 ha et la production a totalisé 268 000 tonnes. La filière a atteint ou s’est approché des objectifs fixés par le contrat programme signé par l’Etat et les associations en 2009 : une superficie de 8 900 ha et une récolte de 360 000 tonnes/an, dont 80 000 tonnes destinés à l’export, à l’horizon 2020. Vu le rythme, il sera possible d’atteindre les objectifs de production. Le Festival national des petits fruits rouges, organisé du 16 au 19 mars 2017 à Larache, a été ainsi l’occasion de rappeler ces engagements et les moyens à mobiliser. Le thème de cette année, «la valorisation des petits fruits rouges dans le cadre du Plan Maroc Vert, levier de développement agricole», illustre cette volonté d’aller de l’avant, surtout du point de vue régional.
La moitié de la production nationale localisée dans la province de Larache 
C’est la raison pour laquelle le choix de Larache n’est pas fortuit. La province se trouve dans le plus grand bassin de production des petits fruits rouges, en l’occurrence le périmètre du Loukkos dont la superficie est estimée à 4 000 ha, dont 2 800 ha de fraisier, 800 ha de myrtille et 400 ha de framboisier. Aidés par des conditions optimales, les agriculteurs y produisent chaque année 130 000 tonnes de fruits rouges. Les conditions climatiques et la composition des sols sont en effet favorables à cette culture, sans compter la disponibilité des ressources hydriques, la présence d’une infrastructure de valorisation et d’exportation, la proximité de l’Europe d’où provient une forte demande et la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée.
Au niveau national, cette filière est encadrée par deux organisations professionnelles, l’Association marocaine des conditionneurs exportateurs de fraise (AMCEF) et l’Association marocaine de production des fruits rouges (AMPFR). Leur rôle est de mettre à niveau les entreprises agricoles, diffuser les informations sur le marché, améliorer le niveau technique et organisationnel des entreprises agricoles et participer à la formation des agriculteurs et des agro-industriels.
En marge de la manifestation, la délégation du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime a visité plusieurs projets agricoles dont une ferme modèle spécialisée dans la production de myrtille et de framboise et le projet de construction d’un abattoir de volaille, d’un abattoir de bétail et d’un marché de gros à Ksar El Kébir.