Recherche halieutique. L’INRH tient son conseil d’administration

L’Institut National de Recherche Halieutique (INRH), a tenu son Conseil d’Administration lundi 1 juillet à Agadir, sous la présidence de Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts

Ce conseil a été l’occasion de présenter les principales réalisations des domaines d’activités de recherche scientifique de l’INRH au titre de l’année 2018 particulièrement l’état détaillé des stocks, les prospections et évaluations de la situation de la bécasse de mer, les résultats concluants de l’expérimentation du prototype de la senne renforcée contre les attaques du Négro ainsi que l’accréditation de trois laboratoires de surveillance de l’INRH à Oualidia, Dakhla et Agadir. Ces domaines, en alignement avec les objectifs de la stratégie Halieutis, concernent principalement l’observation et la caractérisation du milieu, la surveillance sanitaire et zoo sanitaire, la recherche aquacole, prospection et exploitation des stocks, valorisation.

Lors des discussions et débat, les professionnels, membres du conseil, représentants différentes activités de la pêche ont salué les grandes avancées réalisées dans le domaine de la recherche maritime au Maroc grâce à l’importance qui lui a accordé dans le cadre de la stratégie Halieutis et ont demandé à l’INRH d’étendre l’expérimentation de la senne renforcée à d’autres catégories de navire dans l’objectif d’inciter les opérateurs de s’équiper de cet engin.

Ils ont également insisté sur le rôle central qu’occupe aujourd’hui la recherche ainsi que sur les efforts consentis par l’INRH pour communiquer au sujet de ses travaux et contribuer au renforcement des connaissances sur les ressources halieutiques.

Ce Conseil a, par ailleurs, constitué une opportunité de s’arrêter sur l’état d’avancement des chantiers de construction d’infrastructures de l’INRH notamment l’achèvement futur des travaux de construction du laboratoire spécialisé en aquaculture à Dakhla et la mise en service de la station conchylicole d’Amsa dont les premiers travaux scientifiques ont permis entre autres la production de naissains de deux espèces endémiques à savoir la palourde et l’huitre creuse.

Le Conseil d’Administration a par ailleurs chargé l’INRH à mener une pêche expérimentale de la bécasse de la mer dans la zone économique exclusive marocaine à travers l’affrètement d’un navire afin d’approfondir les études biologiques, écologiques et technologiques de ce phénomène de prolifération de cette espèce et d’étudier les possibilités pour y faire face.