Patrimoine cessible : 186 milliards de DH au bas mot

En supposant que le domaine forestier et le patrimoine des Habous ne soient pas cessibles, l’Etat marocain dispose tout de même de 778 000 hectares au titre du domaine privé

En supposant que le domaine forestier et le patrimoine des Habous ne soient pas cessibles, l’Etat marocain dispose tout de même de 778 000 hectares au titre du domaine privé, dont 666 000 juridiquement cessibles, d’au moins
45 000 logements, également cessibles, d’un potentiel foncier important dans les terres collectives, sachant que 6 millions d’hectares sont encore non identifiés. Dans l’hypothèse où l’Etat ne récupérerait qu’un petit million d’hectares, cela nous donne, au bout du compte, une assiette foncière cessible d’au moins 1,66 million d’hectares. Valorisée raisonnablement (selon la direction des domaines) à 100 000 DH l’hectare et en retenant un prix de 450 000 DH le logement, faites le calcul. Un patrimoine potentiellement cessible, de pas moins de 186 milliards de dirhams, à côté duquel les opérations qualifiées d’historiques comme Maroc Telecom, la Régie des tabacs ou la deuxième licence GSM feraient figure de broutilles. On comprend mieux la sérénité du ministre des Finances.