Pas de pression sur la disponibilité en produits alimentaires pendant le Ramadan

Pour le lait, la production nationale est suffisante. Le Maroc importera des
dattes d’Algérie et de Tunisie.

Logiquement, les étiquettes de prix des produits alimentaires ne devront pas valser pendant ce mois de Ramadan. Le marché local sera normalement approvisionné, indique le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes. Ainsi, pour la tomate, produit de base incontournable pour la préparation de la harira, les disponibilités durant cette période sont estimées à
64 000 t (26 000 en octobre et 38 000 en novembre) contre 55 000 t pour la même période de l’année dernière. Le potentiel de production pour octobre-novembre sera de l’ordre de 120 000 t, contre 110 000 t pour la campagne précédente.
Le Ramadan coïncidant avec la récolte des dattes, le marché sera largement approvisionné durant cette période malgré une baisse de 7,4 % de la production nationale due à la mauvaise récolte dans la région de Ouarzazate. La production attendue est de 64 000 t contre 69 000 t l’an dernier. De plus, des importations en provenance d’Algérie et de Tunisie exonérées de taxes douanières sont prévues. Les disponibilités en figues sèches s’élèvent à 12 000 t.

En principe, il n’y aura pas de pénurie de lait
Pour les produits de base, notamment le lait, la viande, les œufs, le ministère de l’Agriculture a, en concertation avec les professionnels du secteur de l’élevage, mis en place les mesures nécessaires pour garantir une offre suffisante de ces produits au cours du Ramadan.
Pour le lait, l’offre prévisionnelle s’élève à 70 millions de litres dont 14 millions d’UHT. Cette offre couvrirait une demande évaluée à 60 millions de litres. Ce qui rend inutile le fait de recourir à l’importation, comme il fut fait au cours des dernières années. Reste à savoir si les coopératives ne mettront pas à exécution leur menace d’arrêter l’approvisionnement du marché pour protester contre l’IS et la TVA auxquels ils sont assujettis (voir article en page 14).

Pour les viandes rouges, l’offre totalise 47 900 t pour octobre et novembre, pour une demande estimée à
44 800 t. Les viandes blanches seront aussi en quantité suffisante. Au total, les disponibilités seront au même niveau que la demande potentielle, soit 54 500 t.
Pour ce qui est des œufs, 227 millions d’unités seront disponibles pour assurer un large approvisionnement du marché rien qu’en octobre. Il y en aura assez pour boucler le mois sacré.
Pour ce qui concerne le beurre et la margarine, la production des principales sociétés est de l’ordre de 3 000 t pour le mois de Ramadan, alors que la moyenne annuelle est de 1 500 t.