Palmeraie construit 6 000 logements et implante une usine Dolidol en Côte d’ivoire

Bonne moisson pour le groupe Palmeraie à  l’occasion du Forum économique Maroc-Côte d’Ivoire, tenu le 21 janvier courant à  Marrakech.

La filiale du groupe dans l’immobilier, Palmeraie Développement, a signé un protocole d’accord pour un projet immobilier à Songon dans la Commune d’Abidjan portant sur la réalisation de 6 000 logements économiques et sociaux. Le premier coup de pioche devrait être donné le 15 avril prochain pour ce projet qui s’étend sur 40 hectares et qui comprendra plusieurs équipements de proximité dont une école primaire, un marché, un centre médical… Le développement est porté par la société Saada Côte d’Ivoire, filiale de Residences Dar Saada. Fait notable, le protocole du projet a également été paraphé par BMCE BOA, ce qui devrait aboutir à la mise en place d’un financement d’environ 833 MDH pour le projet dont le coût total est estimé à 1,2 milliard de DH. A rappeler que Palmeraie Développement a déjà signé en février 2014, avec le gouvernement ivoirien, une convention pour la réalisation de 10 000 logements sociaux et économiques et un protocole d’intention pour la réalisation d’un programme d’investissement dans le secteur du tourisme.

L’autre filiale du groupe dans l’industrie, Palmeraie Industrie & Service, implantera quant à elle une usine de matelas Dolidol en Côte d’Ivoire. Baptisée UCCI Dolidol, celle-ci sera située à Yopougon dans la zone industrielle d’Abidjan et devrait être construite selon les normes les plus avancées. L’unité de 17 000 m2 devrait être opérationnelle à partir de décembre 2015 avec un investissement total de 11 millions d’euros. Sa capacité de production devrait atteindre 6000 tonnes de mousse polyuréthane avec une production journalière de 1500 matelas. Les matelas fabriqués en Côte d’Ivoire seront distribués grâce à un réseau propre qui sera créé et en s’appuyant sur des partenaires locaux. L’usine qui créera 300 emplois servira également de plateforme continentale, et assurera la distribution des produits aux pays voisins (Ghana, Burkina Faso, Mali, Guinée, Libéria), confortant le leadership de Dolidol qui se classe déjà premier producteur de mousse polyuréthane et de literie national et africain.