Pages Jaunes Group revient au Maroc

Le groupe français a récemment créé une société dénommée Orbit Interactive. Elle sera la régie publicitaire digitale des clients étrangers de la maison mère et proposera des solutions novatrices aux annonceurs.

Trois ans après avoir quitté le Maroc en cédant sa filiale Edicom, éditeur de Télécontact, le groupe français Pages Jaunes s’intéresse de nouveau au marché marocain. Et cette fois-ci, ce n’est pas à travers une croissance externe que le géant européen de l’édition d’annuaires y prend pied, comme ce fut le cas pour Edicom en 2005, mais en créant ex nihilo une société dont le siège est à Casanearshore.

Faisant partie de son pôle grands comptes et marketing digital, cette nouvelle entité, dénommée Orbit Interactive SAS, opérera principalement en tant que régie publicitaire digitale pour le compte des clients étrangers. Le marché marocain naissant du marketing digital sera également dans le viseur sachant qu’il fut parmi le canal qui a le plus résisté à la décrue des recettes publicitaires en 2012, laquelle est estimée à près de 25%. Mais Orbit Interactive SAS opérera au-delà du seul métier de régie en proposant aux annonceurs des solutions novatrices pour la gestion de campagnes publicitaires grâce à l’expertise multi-leviers (display, vidéo, email et mobile) et aux techniques de ciblage d’audience (socio-démographique, centres d’intérêt, contextuel, endémique, comportemental…).

Premier acteur européen en termes de revenus publicitaires

Pour l’instant, la nouvelle filiale est en pleine phase de recrutement de profils particuliers tels des «Traffic Manager». L’objectif est d’atteindre rapidement une dizaine de personnes d’ici début 2013 et de s’ériger en centre de traitements à coûts réduits d’opérations pour le compte de Pages Jaunes et Horyzon Media, son bras armé dans la régie digitale.

Pages Jaunes Group revendique un chiffre d’affaires consolidé en 2011 de 1,1 milliard d’euros dont plus de la moitié provenant des revenus publicitaires sur internet. D’ailleurs, sur ce dernier créneau et grâce à l’accélération du virage numérique en 2009/10, notamment par les acquisitions des sociétés 123 People, Keltravo et embauche.com, le groupe est devenu, depuis peu, le premier acteur européen en termes de revenus publicitaires sur Internet.