Ouverture à Bissau des travaux de la 67e Session du Comité exécutif de l’Union Parlementaire africaine sous la présidence du Maroc

Les travaux de la 67e Session du Comité exécutif de l’Union parlementaire africaine (UPA) se sont ouverts, mercredi à Bissau (en Guinée), sous la présidence de M. Rachid Talbi El Alami, président de la Chambre des Représentants et président de l’UPA, et en présence des présidents et des délégués des parlements de plusieurs pays africains. 

Cette session de deux jours, qui sera suivie de la 38ème Conférence des présidents d’Assemblées parlementaires nationales de l’Union (les 5 et 6 décembre), se penchera sur une série de questions se rapportant notamment aux admissions et aux réadmissions au sein de l’UPA pour l’élargissement de la base de l’Union, ainsi que sur la mise en œuvre des décisions et des recommandations de la Conférence des présidents.

Il y a lieu de rappeler, à ce titre, que lors de la dernière Conférence de l’UPA, tenue en décembre 2014 à Rabat, l’Union avait adopté deux importantes résolutions, dont l’une portait sur « La lutte des pays africains contre le terrorisme sous toutes ses formes à travers le renforcement des capacités nationales et la promotion de la coopération internationale dans ce domaine » et l’autre sur « La réalisation du développement durable dans toutes ses dimensions en tant qu’objectif majeur pour la paix, la sécurité et le progrès social et économique dans les pays africains ».

En outre, la 67ème session du Comité exécutif se penchera sur les propositions d’amendement des statuts et du règlement intérieur, le programme annuel de travail et le projet de budget pour 2016, ainsi que les projets d’ordre du jour de la 38e conférence et de la 68e session du comité exécutif de l’UPA.

Organisation inter-parlementaire continentale créée à Abidjan le 13 Février 1976, l’UPA regroupe 40 Etats membres, outre des Etats observateurs.

Elle a pour objectif de « favoriser les contacts entre les parlementaires africains d’une part et entre eux-mêmes et ceux du reste du monde d’autre part ». L’élection du Maroc, en novembre 2014 à la tête de cette Union, avait amorcé un véritable travail de fond en vue de renforcer la base de l’Union et de consolider ses relations de coopération parlementaire. Ainsi, en marge de la 133ème Assemblée de l’Union interparlementaire, tenue à Genève du 17 au 21 octobre 2015, la présidence marocaine a entrepris une série de rencontres avec des présidents ou chefs de délégations de parlements de pays africains qui ne sont pas membres de L’Union Parlementaire Africaine.

Par ailleurs, la double présidence marocaine de l’Assemblée Parlementaire de l’Union pour la Méditerranée et de l’UPA a l’ambition de contribuer à promouvoir la Méditerranée en tant qu’espace géopolitique viable et homogène et de lancer un véritable partenariat stratégique entre l’Afrique et l’Europe, fondé sur les intérêts mutuels, les défis partagés et l’avenir commun à construire.

Outre M. Talbi El Alami, la délégation marocaine à cette 67e session du comité exécutif de l’UPA est composée des députés Moh Rejdali et Mme Amina Maelainine du groupe de la Justice et du Développement à la Chambre des Représentants, Jaouad Hamedoun du groupe istiqlalien, M’Barek Bouaida du groupe du Rassemblement national des Indépendants, Abdelaziz Laaboudi du groupe de l’Union socialiste des forces populaires, Moulud Ajef du groupe de la Mouvance, et Houssaine Kassimi du groupe du Progrès démocratique.

Ont assisté également à la séance d’ouverture de cette session l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, Taleb Berrada, et le chargé de l’antenne diplomatique à Bissau, Babana Alaoui, aux côtés d’autres diplomates accrédités dans ce pays.