Oriental : Rif Airways se lance dans le transport aérien domestique

La compagnie relie déjà  Nador à  des villes espagnoles avec un jet privé affrété.

Les promoteurs sont en train de peaufiner le montage financier pour l’achat d’un avion.

Le transport aérien domestique est dans une phase de changement profond. En effet, quelques semaines après l’annonce par Royal Air Maroc de la filialisation de ce segment de son activité par la création de Ram Express et dans l’attente de l’arrivée d’Air Arabia (qui fera aussi l’international) qui remplacera Régional Airlines, un troisième opérateur envisage de se lancer dans l’arène. Il s’agit de Rif Airways, co-entreprise créée en début d’année par la compagnie marocaine privée Mexwings et la compagnie aérienne espagnole Andalus Lineas Aéreas qui a commencé à opérer sur des lignes régionales reliant l’aéroport de Nador Al-Aroui à quelques villes ibériques telles Malaga, Madrid, Gerona, Barcelone et Palma de Mallorca. L’expérience probante de quelques semaines d’exploitation d’un jet affrété auprès de son actionnaire espagnol a incité les promoteurs de Rif Airways à en élargir le spectre pour s’étendre au transport purement domestique.

L’Oriental reste encore mal desservi par Royal Air Maroc
L’idée qui est en cours de concrétisation est toute simple, mais n’en constitue pas moins un challenge. Constat : la région de l’Oriental est encore très peu desservie par la RAM qui, pour des raisons d’optimisation des rotations entre vols domestiques et internationaux, pratique parfois des horaires peu commodes pour Oujda et Nador qui ne sont reliées, par ailleurs, qu’au seul hub de Casablanca. Rif Airways compte ainsi mieux répondre aux attentes des passagers en provenance ou à destination de  l’Oriental avec des horaires souples et des destinations plus étoffées. Elle compte notamment programmer des liaisons telles que Oujda-Tanger, Nador-Agadir ou encore Nador-Marrakech.A l’heure actuelle, et après la phase des études, assez prometteuses semble-t-il, Rif Airways peaufine le montage financier de l’acquisition d’un avion dédié à sa nouvelle activité. Avec RAM Express qui vient de lancer une commande pour 6 ATR (avions de transport régional) et Air Arabia, qui entre bientôt en lice, la concurrence s’avère rude.