Opération de co-branding réussie pour Royal Air Maroc au Qatar

La compagnie nationale a lancé, le 21 octobre, sa nouvelle ligne Casablanca-Doha qui sera opérée en code-share avec Qatar Airways. Elle profitera d’une ouverture sur 70 destinations de la compagnie qatarie en Asie et Pacifique.

En renforçant ses liens avec Qatar Airways sur l’axe Casablanca-Doha, Royal Air Maroc se positionne résolument sur ce qu’on pourrait qualifier de pont aérien majeur entre l’Afrique et l’Asie. Deux marchés qui présentent aujourd’hui des potentiels de croissance parmi les plus élevés au monde en matière de trafic aérien que la compagnie marocaine et sa consœur qatarie semblent décidées à investir en force et surtout en démarche groupée.

Et c’est bien pour donner corps à ce partenariat que Royal Air Maroc a lancé, depuis mercredi 21 octobre, sa nouvelle ligne Casablanca-Doha qui sera opérée en code-share avec Qatar Airways qui, elle, exploitait déjà 7 fréquences sur la même route. Et pour fêter le lancement des trois nouvelles fréquences, RAM a profité du vol inaugural pour emmener une délégation marocaine de haut rang comptant, notamment, le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique, Aziz Rebbah, et le président de la compagnie lui-même, Driss Benhima, accompagné de plusieurs membres de son état-major. Une délégation qui a eu droit à un accueil des plus chaleureux dans la capitale qatarie, à commencer par l’aéroport international Hamad de Doha où une première cérémonie de bienvenue fut organisée depuis l’arrosage sur le tarmac du Boeing 787-8 dreamliner de la RAM, comme le veut la tradition dans l’aviation civile, jusqu’à la réception offerte dans le salon VIP de Qatar Airways.

Et c’est le lendemain que les patrons des deux compagnies, en présence du ministre de l’équipement et du transport, ont dévoilé devant un parterre de journalistes marocains et qataris les grandes lignes et les perspectives de leur partenariat. Une conférence durant laquelle le président de Qatar Airways, Akbar Al Baker, a expliqué que Casablanca constitue un hub stratégique qui permettra à sa compagnie d’attaquer pleinement le marché africain qu’il estime être un des marchés les plus prometteurs en termes de croissance dans les années à venir. Le patron de Qatar Airways en donne pour preuve le taux de croissance du trafic aérien sur le continent africain qui avoisine les 6,6% par an. Il faut rappeler, à ce niveau, que la compagnie qatarie opérait déjà jusque-là 7 vols sur cette ligne qui deviennent maintenant 10 avec les 3 nouveaux vols de RAM. De la même manière, la liaison permettra à RAM d’offrir désormais à sa clientèle de nouvelles destinations vers l’Asie à travers le hub de Doha grâce au réseau très dense de Qatar Airways vers les pays asiatiques.

Ouverture prochaine d’une liaison Doha-Marrakech

En fait, ce sont plus de 40 destinations reliées par la RAM en Afrique qui se trouveront du coup connectées aux 70 destinations de Qatar Airways en Asie et Pacifique. Un véritable pont aérien comme l’a si bien rappelé, dans son allocution, le PDG de la RAM, Driss Benhima. En vertu de la convention de code-share, les clients de RAM en provenance d’un pays africain et souhaitant se rendre à une destination asiatique pourront acheter un seul billet jusqu’à la destination finale et avoir accès à des prestations uniformisées aux standards des deux compagnies.

Mais, visiblement, les deux partenaires ont la volonté d’aller au-delà du simple partage de vols entre les deux hubs pour élargir leur coopération à d’autres destinations et d’autres domaines. Ainsi, le patron de Qatar Airways a annoncé l’ouverture prochaine d’une liaison entre Doha et Marrakech, une destination touristique marocaine qu’il semble lui-même beaucoup apprécier. On peut imaginer les effets positifs que peut induire une telle ligne pour l’activité de la ville. D’un autre côté, Qatar Airways et RAM profiteront de leur partenariat pour échanger les bonnes pratiques et les expériences, chacune dans son domaine d’excellence et de prédilection. Ainsi, et comme l’a rappelé M. Benhima, la RAM a depuis quelques années développé elle aussi une expertise et un savoir-faire dans un certain nombre de domaines connexes au transport aérien et qu’elle exploite aujourd’hui dans le cadre de joint-ventures avec des partenaires mondiaux de renom. Le président de la RAM a également mis en avant le niveau de technicité et surtout de productivité des ressources humaines de la compagnie et qu’elle pourrait mettre à la disposition de son homologue qatarie.

Et ce n’est d’ailleurs pas pour rien si, en répondant à une question sur les perspectives de ces relations, le président de Qatar Airways, Akbar Al Baker, a exprimé son souhait de voir la RAM rejoindre l’alliance One World qui regroupe, en plus de la compagnie qatarie, de grandes compagnies comme American Airlines, British Airways, Iberia ou encore l’australienne Qantas et Japan Airlines. Pour la RAM, qui a retrouvé la forme ces dernières années et est à la recherche de nouveaux espaces à conquérir, une telle invitation ouvrira sans doute de nouveaux horizons et lui donnera accès à des marchés encore plus lointains…