OPCVM : Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières

Définition OPCVM, SICAV, FCP… pour mieux comprendre la Bourse avec La Vie éco.

Institués par le Dahir portant loi n° 1-93-213, les Organismes de Placements Collectifs en Valeurs Mobilières, appelés plus communément OPCVM, sont des instruments financiers qui ont pour vocation de collecter de l’épargne et d’investir les sommes recueillies dans des valeurs mobilières selon des critères bien définis. Ils offrent ainsi la possibilité à tout investisseur d’accéder à un portefeuille de titres diversifié géré par des professionnels du marché.

Les grandes familles d’OPCVM se différencient par la nature des valeurs mobilières qui les constituent :

Les OPCVM actions sont constitués majoritairement d’actions et de valeurs assimilées. Ils sont investis au minimum à hauteur de 60 % en actions de sociétés cotées à la Bourse de Casablanca.

Les OPCVM obligataires sont investis au minimum à hauteur de 90 % en obligations.

Les OPCVM diversifiés sont investis en actions et en obligations.

Les OPCVM monétaires sont investis en obligations et titres de créances négociables à court terme.

Les deux grands types d’OPCVM : les SICAV et les FCP

La différence entre les deux est essentiellement de nature juridique.

SICAV : comme son nom l’indique, c’est une Société d’investissement à capital variable. Afin d’assurer aux actionnaires la liquidité de leur investissement – pour qu’ils puissent vendre leurs parts à tout moment – le capital d’une SICAV est variable. Tout apport de fonds par un client entraîne une augmentation de son capital et inversement.

FCP : Le Fonds commun de placement se distingue de la SICAV par son statut juridique. Un FCP est une copropriété de valeurs mobilières qui émet des parts. Il n’a pas de personnalité morale.

Chaque porteur de part dispose d’un droit de copropriété sur les actifs du fonds qui est proportionnel au nombre de parts possédées.

Les SICAV et les FCP peuvent être soit des fonds de capitalisation soit des fonds de distribution. Dans les fonds de capitalisation, l’investisseur perçoit ses revenus en une seule fois sous forme de cession, remboursement ou rachat de ses parts dans le fonds.

Dans les fonds de distribution, l’investisseur perçoit ses revenus régulièrement sous forme de dividendes.