ONCF : Plus de 50 MMDH ont été investis durant les dix dernières années dans le secteur ferroviaire

Plus de 50 milliards de dirhams (MMDH) ont été investis durant les dix dernières années dans le secteur ferroviaire sur l’ensemble des composantes du réseau, dans le cadre d’une vision globale et intégrée afin d’accompagner la croissance économique du Maroc, a indiqué, mercredi à Rabat, le directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF), Mohamed Rabie Khlie.

Le nombre de passagers a plus que doublé entre 2005 et 2014, en passant de 18 millions à 40 millions de voyageurs, a précisé M. Khlie lors d’un panel sur « Les partenariats pour une croissance partagée », organisé dans le cadre du premier Congrès africain des transports et de la logistique (CATL2015).

En 2014, environ 230.000 véhicules et 36 millions tonnes de marchandises ont été transportés, a-t-il ajouté.

Il a également fait savoir que le Maroc a connu, au cours de la dernière décennie, un développement remarquable dans le domaine des infrastructures, qu’elles soient portuaires, aéroportuaires, autoroutières ou ferroviaires, à la faveur de grands chantiers entrepris, notamment le projet Tanger Med et la ligne TGV, qui font de lui aujourd’hui « une référence » en la matière.

Ces réalisations ont permis le développement d’une expertise, aussi bien en termes d’ingénierie, de savoir faire et d’exploitation sur l’ensemble des aspects qui touchent la mission de l’ONCF, a-t-il estimé.

« Aujourd’hui, nous considérons qu’on a atteint une taille critique de manière à faire profiter les pays africains de cette expertise et de ce savoir faire, soit de manière directe ou via l’écosystème développé autour de ferroviaire en termes d’ingénierie, d’entreprises de génie civile, d’industrie et de PME », a-t-il estimé.

Il a ainsi affirmé la disposition de l’ONCF « d’aller opérer certaines lignes au niveau de l’Afrique, l’organisation de cycles de formation et l’apport d’une assistance technique ».

Dans ce cadre de ce panel, un débat a été mené autour des opportunités de partenariat dont pourraient bénéficier les pays africains et qui permettront de mobiliser des investisseurs et engendrer le développement d’un écosystème logistique performant, à même de créer de l’emploi et renforcer le rôle et l’influence du continent africain sur la scène mondiale.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cet événement a pour principaux objectifs de développer des écosystèmes logistiques régionaux, de promouvoir des modèles économiques de co-développement inter-pays africains et de favoriser l’innovation pour une croissance inclusive.

Le CATL2015 illustre ainsi l’engagement indéfectible de SM le Roi en faveur d’une coopération Sud-Sud solidaire et efficiente. Il traduit aussi la volonté affirmée du Souverain d’approfondir davantage les relations bilatérales liant le Maroc à l’Afrique, notamment en matière de logistique et de transport, indique un document distribué lors de la cérémonie d’ouverture de cet événement qui s’est déroulée en présence du chef du gouvernement et des ministres marocains et africains.