On peut donner même la production d’un rameau d’olivier

Les biens habous ne sont pas une propriété de l’Etat. Il s’agit de fondations pieuses ou de biens de main morte, c’est-à-dire des libéralités, des biens affectés gratuitement par une personne donnée et dont les revenus sont mobilisés au service de la collectivité. Toute personne peut en être l’auteur. Il suffit de se présenter chez le «nader», représentant régional de la direction des Habous. Celui-ci, assisté de deux adouls, prendra acte de votre désir après vérification de la situation du bien légué. En effet, ne peuvent être donnés en libéralité que les biens libres de tout engagement (saisie, nantissement, hypothèque…). Les donations sont fonction des moyens de chacun. De plusieurs hectares de terres à la production d’un simple rameau d’olivier ou de palmier, parfois. Mais pas n’importe lequel, celui orienté vers la Mecque. Eh oui, il suffit de donner.