On peut aujourd’hui verser un chèque ou des espèces à  partir d’un GAB

Depuis quatre mois, le Crédit du Maroc expérimente le procédé au niveau d’une de ses agences, située sur le bd. Zerktouni, à  Casa. Le test est jugé concluant et, à  terme, les guichets seront déployés au niveau de la moitié du réseau de cette banque.

L’obligation de passer par une agence bancaire pour verser de l’argent sur son compte pourrait bientôt n’être plus qu’un souvenir car des changements s’annoncent en la matière. Depuis quatre mois, le Crédit du Maroc (CDM) propose dans une de ses agences du boulevard Zerktouni un nouveau service qui permet le versement par chèque et en espèces à partir d’un guichet automatique.

Ce concept devrait être généralisé à fin 2009 à toutes les banques du Royaume. Que ce soit pour régler une facture de téléphone, d’électricité ou d’eau, il est déjà possible de payer sans avoir à faire le déplacement auprès des opérateurs de télécommunications ou de Lydec. Avec le nouveau concept, les banques franchissent un nouveau palier, ce qui aura des implications directes sur leur relation avec la clientèle.

De gros investissements en perspective : entre 100 000 et 400 000 DH pour un GAB

Concrètement, le procédé consiste à déposer un chèque dans la fente de la machine après avoir inséré sa carte de crédit et composé le montant. Le chèque est alors scanné par un œil électronique et votre compte est crédité une heure après ! Quant aux liasses de billets, elles sont comptées par un compteur de billets de banque identique à celui utilisé dans les agences, sauf que, dans ce cas, les billets sont «avalés» par la machine. Toutefois, pour être acceptés, les billets doivent être quasiment neufs.

Le système est encore en phase de test, mais les responsables de CDM affirment qu’il a d’ores et déjà donné satisfaction. Son extension nécessitera un gros investissement : de tels GAB coûtent entre 100 000 et 400 000 DH pièce selon les fonctionnalités qu’ils proposent. De ce fait, ils seront déployés seulement au niveau des agences qui génèrent le plus de flux, c’est-à-dire dans les principales régions et capitales régionales, soit, à terme, la moitié des 280 agences que compte actuellement la banque.

Sans nul doute, le CDM ne sera pas longtemps la seule banque à offrir ce service qui permet de «libérer du temps, pour permettre au banquier de se concentrer sur son métier : la relation avec sa clientèle». Outre le CDM, Wincor Nixdorf, qui propose l’installation, compte parmi ses clients de grosses pointures comme la BCP et BMCE Bank, Attijariwafa bank et la SGMB.

Mais, pour le moment, les deux premières citées sont discrètes sur leurs intentions. En revanche, on sait que les deux autres travaillent sur des projets de GAB permettant de changer des devises en dirhams, autre fonctionnalité qui s’ajoutera au versement par chèque et en espèces.