Omnidata prend le contrôle de Dial Technologies

Cette société est un des précurseurs au Maroc dans le développement de services à  valeur ajoutée sur téléphone mobile.
Elle travaille avec les trois opérateurs télécoms et compte plusieurs innovations à  son actif, depuis sa création en 2001.

Omnidata, un des leaders nationaux dans le domaine des solutions et de l’intégration informatiques, prend pied dans le contenu mobile et le marketing interactif. Cette société qui emploie 150 personnes a récemment acquis le contrôle de Dial technologies, un des précurseurs au Maroc dans le développement de services à valeur ajoutée sur mobile. Omnidata, qui revendique un chiffre d’affaires de 125 MDH pour l’exercice 2009 pour un résultat net de 14 MDH, intègre ainsi une niche en forte croissance. Certes, la loi sur la protection des données personnelles vient encadrer le secteur et y mettre un peu d’ordre, mais cela ne risque pas, selon les observateurs, d’en inhiber tout le potentiel dans le sillage d’une forte demande par les opérateurs économiques pour les solutions de marketing direct notamment via le canal SMS. Dans ce créneau, la société est notamment partenaire des trois opérateurs de téléphonie mobile existant au Maroc.

Omnidata a atteint un stade de maturité et de rentabilité satisfaisant

Dial Technologies est une start-up devenue PME à l’avenir prometteur. Elle compte également sur la forte pénétration des smartphones et de la 3G au Maroc pour le développement de son business. Après avoir lancé en 2001, lors de sa création, Dialy, le premier portail mobile en Afrique, l’opérateur a également monté plusieurs opérations en coopération avec des sociétés privées. A l’exemple du portail d’information par SMS «Yaka», avec Meditelecom, en 2002, ou d’un service de SMS banking avec Crédit du Maroc, des premiers services internet mobile au Maroc ou encore d’une suite de logiciels pour mobile sous le nom de «SMS bureautique».
Quant à Omnidata qui a atteint un stade de maturité et de rentabilité satisfaisant, quatre ans après avoir absorbé l’autre grand du secteur, Cap Info (qui appartenait au groupe Saham de My Hafid Elalamy), elle poursuit, sous la férule de son président Saïd Rkaibi, la prospection de nouvelles cibles opérant dans des métiers de niches, et ce, pour asseoir de solides relais de croissance. Il faut dire que les concurrents internationaux, tels Steria, Logica, Cap Gemini, qui s’étaient implantés dans un premier temps au Maroc pour leurs besoins stricts d’offshoring, s’intéressent de plus en plus au marché domestique. Ce qui rend la concurrence acerbe notamment dans les secteurs de prédilection d’Omnidata que sont la finance, les télécoms et les établissements publics.