Oléiculture : Comment l’OCP a aidé les agriculteurs à augmenter le rendement, la qualité et leurs revenus

• Avec le programme Al Moutmir, le rendement à l’hectare a augmenté de 34%, la qualité du produit de 12% n Les revenus moyens des agriculteurs ont été appréciés de 39%.

Un rendement en hausse de 34% et une appréciation du 12% du calibre. Les résultats du programme des plateformes de démonstration Al Moutmir d’olivier initié par l’OCP sont manifestes. C’est dans les régions de Kelaa des Sraghna et de Fkih Ben Saleh où les performances du programme ont été les plus probantes. La première enregistre un rendement de 8 920 kg par hectare contre 4 960 kg/h dans les parcelles qui n’ont pas été traitées, alors que dans la seconde région, le rendement passe de 3 960 kg/h à 6 000 kg/h, selon les chiffres publiés par l’OCP.
Au total, ce sont quelque 1195 plateformes de démonstration qui ont été installées durant la campagne agricole 2019-2020. Ces plateformes sont réparties sur les différentes provinces agricoles. Plus précisément, il s’agit de 30 provinces dans 9 Régions. En outre, les plateformes de démonstration d’olivier ont touché l’ensemble des variétés, types de conduite (bour, irrigation gravitaire et localisée) et mode d’exploitation (extensif et intensif) existants dans les différents bassins de production à l’échelle nationale, indique le groupe. Grâce à la présence d’une équipe composée de jeunes ingénieurs agronomes et experts, une approche scientifique et agronomique sera adoptée pour l’élaboration des ICP (Integrated Crop Program) par culture, tout en tenant compte des spécificités agro-climatiques de chaque site de production. Dans le même sens, l’équipe d’agronomes se chargera d’un suivi scientifique de façon régulière pour pouvoir réussir ces plateformes et pour évaluer également la performance agronomique de chaque composante du rendement.
Sur le plan technique, l’offre PFD (Abréviation choisie pour le programme des plateformes de démonstration) veille à l’Introduction des produits de très haute valeur ajoutée. A titre d’exemple, on cite l’engrais azoté Duramon caractérisé par la technologie «slow release» qui garantit uChiffres clésne nutrition équilibrée aux cultures. De plus, les PFD olivier ont connu l’introduction d’une large gamme de biostimulants et produits de spécialité afin de stimuler les processus naturels, qu’ils soient racinaires ou aériens pour améliorer et avantager l’absorption des nutriments, l’efficience des nutriments, la tolérance aux stress abiotiques, et la qualité des cultures, indique-t-on auprès de l’OCP. Ces produits et techniques agricoles permettent aux agriculteurs d’adopter les meilleures pratiques agricoles pour pouvoir augmenter les rendements et les gains par hectare de culture.
Par ailleurs, souligne-t-on auprès du groupe, le programme des plateformes de démonstration est appuyé par des partenaires «best in class» qui collaborent aux côtés des ingénieurs agronomes Al Moutmir.
Les résultats parlent d’eux-mêmes. En termes de rendement, pour la saison 2019-2020, les plateformes de démonstration d’olivier ont enregistré une augmentation du rendement à l’hectare de 34% par rapport aux rendements réalisés par les agriculteurs au niveau des parcelles témoins. Le rendement moyen enregistré au niveau des PFD a été de 5 750 kg/ha, tandis que les parcelles témoins ont enregistré un rendement moyen de 4 281 kg/h.
Pour ce qui est de la qualité de la production agricole, la conduite technique améliorée, ainsi que l’utilisation des nouvelles technologies, notamment les produits de spécialité, ont contribué d’une façon remarquable à l’amélioration du poids et du calibre du fruit à hauteur de 12% par rapport aux parcelles témoins. Concernant le taux d’huile, les plateformes de démonstration ont enregistré une amélioration de 20% par rapport aux parcelles témoins. L’amélioration de ces trois facteurs a eu une incidence directe sur les revenus des agriculteurs.
Ainsi, du point de vue marge bénéficiaire, le programme de production intégré adopté dans les plateformes de démonstration a abouti à une amélioration de l’ordre de 39% des revenus.