Oléagineux : les Européens se positionnent sur le marché des semences

Les Européens se positionnent en fournisseurs de premier plan des semences dans la filière des oléagineux. L’intégration du colza et du tournesol dans la rotation des cultures améliore la performance globale des exploitations céréalières.

Quelque 85 000 ha de tournesol et 42 000 hectares de colza. Tels sont les objectifs ambitieux du Plan Maroc Vert en termes de superficies dans la filière des oléagineux. Une montée en flèche qui offre des opportunités aux fournisseurs d’intrants dont les semences. «Avec le lancement du programme de promotion Maghreb Oléagineux, cofinancé par l’Union européenne et Terres Univia, la filière marocaine de colza et tournesol améliorera ses performances grâce aux semences européennes. Le Maroc pourra ainsi augmenter sa production locale de colza et tournesol et réduire ses importations de graines oléagineuses», se targue l’Union européeene et Terres Univia dans un communiqué conjoint publié lundi 16 septembre.

Structuration de la filière

Pour mémoire, la dynamique de structuration de la filière impulsée par le PMV repose sur l’implication forte d’acteurs clés (Fédération interprofessionnelle des oléagineux au Maroc, Groupement des industriels des oléagineux au Maroc) qui assurent un débouché aux agriculteurs et leur fournissent encadrement technique et intrants.

Dans ce contexte, les semences européennes de colza et de tournesol se positionnent en un levier d’amélioration de la rentabilité des exploitations agricoles. Il faut dire que l’intégration du colza et du tournesol dans la rotation des cultures améliore la performance globale des exploitations céréalières de par leur rentabilité et leurs effets positifs sur l’ensemble du système de culture. «Le catalogue européen des variétés de semences de colza et tournesol offre ainsi de nombreux avantages aux agriculteurs marocains. Diversifié et enrichi chaque année, il donne accès à des semences sans OGM (Organismes génétiquement modifiés), saines, traçables et adaptées aux bassins de production du Maroc. Ces semences sont dotées d’un fort potentiel de rendement ainsi que d’une garantie de germination», indiquent les promoteurs des semences «made in Europe».
«A travers ce projet mis en œuvre avec le soutien de l’Union européenne et en partenariat avec les acteurs marocains et les semenciers européens, Terres Univia renforce son engagement dans l’appui à la structuration de filières oléagineuses durables dans les pays du Maghreb et créatrices de marchés pour les produits agricoles européens», explique Laurent Rosso, directeur de Terres Univia. «Nous sommes enthousiastes et fiers de voir ce projet ambitieux aboutir aujourd’hui. Cette initiative innovante va contribuer fortement au développement, à la structuration et à la valorisation de filières durables performantes au Maghreb pour répondre aux attentes et aux aspirations des consommateurs marocains et à l’international», précise de son côté Samir Oudghiri Idrissi, président de FOLea.

Les protéines de colza et de tournesol sont idéales pour l’élevage

A l’échelle mondiale, le contexte est celui d’une forte croissance de la demande en huile et plus particulièrement en protéine végétale. Au Maroc, les besoins en huiles alimentaires et en protéines végétales s’établissent respectivement à 697 000 tonnes et 1090 000 tonnes (USDA, 2018/2019), selon les données fournies par l’Union européenne. La dépendance vis-à-vis des importations est d’environ 90%. La demande en huiles de colza et de tournesol est en partie due à leurs qualités nutritionnelles liées à leur teneur en acides gras essentiels et antioxydants mondialement reconnus.Notons, enfin, que les protéines de colza et de tournesol sont idéales pour l’élevage et se substituent au tourteau de soja avec les mêmes performances de croissance des bovins et une marge brute améliorée pour les éleveurs.