OFPPT : Entretien avec Larbi Bencheikh, Directeur Général de l’OFPPT

Les prestations aux entreprises constituent l’autre grande raison d’être de l’office. 2016 sera l’année de la mise en place de la régionalisation de l’OFPPT à travers la création d’offices régionaux dotés de larges prérogatives. Les ressources humaines, la réelle richesse, figurent parmi les atouts majeurs de l’office.

Si on vous demandait un bilan de l’année 2015 ?

S’il y a un événement à retenir pour l’année qui s’achève, ce sera bien sûr la présidence par S.M. Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, de la cérémonie de remise de diplômes aux meilleurs lauréats de l’OFPPT, jeudi 8 octobre 2015 au Palais Marshane à Tanger. Cet événement a constitué un couronnement des efforts de l’Institution, une date-clé dans l’histoire de l’OFPPT et un nouveau témoignage de la Sollicitude Royale qui a qualifié la formation professionnelle de «clé de voûte dans tous les secteurs de développement» lors du discours prononcé à l’occasion du 16e anniversaire de la Fête du Trône du 30 juillet 2015.Cette cérémonie historique a également été marquée par la présentation au Souverain du nouveau Plan de Développement pour la période 2015-2020 qui traduit l’engagement de l’OFPPT à assurer une formation à la hauteur des attentes des jeunes et des Entreprises dans les secteurs porteurs d’emplois et de croissance.

Concrètement, l’OFPPT renforcera sa couverture en termes de présence territoriale et d’offres de formation, à travers la création de 120 Etablissements de formation (soit une moyenne de 24 Etablissements par an) et, pour atteindre une capacité d’accueil de 650.000 places pédagogiques en 2019/2020 et 1 726 000 formés à l’horizon 2020. Autre fait saillant de cette année 2015 : l’impulsion donnée à l’action de l’OFPPT en faveur de la coopération Sud-Sud, suite aux conventions signées lors des tournées Royales en Afrique et des missions effectuées par l’OFPPT dans différents pays africains (Gabon, Sénégal, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau…).

Je souhaite aussi compléter mon propos par quelques chiffres qui illustrent le bilan de l’année 2015: la capacité de formation a été portée à 436.000 places pédagogiques pour la rentrée 2015/2016 pour un réseau de 345 Etablissements de formation ; l’OFPPT a formé plus de 192.000 lauréats, mis au service de l’économie nationale.

Y a-t-il du nouveau pour l’année 2016 ?

Nous venons de présenter devant les instances de gouvernance de l’OFPPT (Comité de Gestion et Conseil d’Administration) le Plan d’action 2016 qui se caractérise essentiellement par la mise en œuvre du Plan de Développement 2015-2020 qui a pour soubassements le renforcement de notre action en faveur des jeunes et des entreprises et le redoublement d’efforts et l’élargissement du dispositif de formation à l’ensemble du territoire national. Pour y parvenir, l’offre de formation sera portée en 2016-2017 à  501.000 places pédagogiques, soit une hausse de +15%. Le dispositif comptera 365 Etablissements grâce à la création de nouveaux Etablissements sectoriels et des Instituts de formation de proximité; ce qui représente le double du réseau existant en 2002. Un Etablissement unique en son genre ouvrira officiellement ses portes ; il s’agit de l’école de Formation aux Métiers du Bâtiment et des Travaux Publics (EFMBTP) à Settat, issue de la volonté commune de l’OFPPT et de la FNBTP de créer un centre de référence en matière de formation professionnelle dans le secteur du BTP, en Afrique et dans le Monde Arabe, d’une capacité d’accueil annuelle de 2000 places pédagogiques.

2016 sera aussi l’année de la mise en place de la régionalisation de l’OFPPT à travers la création d’offices régionaux qui seront dotées de larges prérogatives, pour mieux appréhender les besoins des opérateurs économiques et accompagner la dynamique de développement régional. Autre grande nouveauté pour cette année incha Allah, la signature du Contrat Programme avec l’Etat que l’OFPPT appelle de ses vœux pour l’atteinte des objectifs qualitatifs et quantitatifs du Plan de Développement 2015-2020 et assurer une formation professionnelle à la hauteur des attentes de tous.

Justement, où en est le plan de développement de l’OFPPT prévu à l’horizon 2020 ?

L’année qui s’achève a permis de poser les premiers jalons de ce nouveau Plan de développement, présentée devant S.M.  Mohammed VI à Tanger. Je souhaite rappeler les fondements essentiels de ce plan, à savoir  l’accompagnement  de la mise en œuvre de la vision stratégique pour la réforme de l’Ecole Marocaine (2015-2030), en application des Orientations Royales et en conformité avec les recommandations du Conseil Supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique ; le renforcement des parcours professionnalisants (Bac Pro, Parcours collégial, Certificat des Compétences Professionnelles pour les Licenciés,…) et  l’instauration de passerelles entre la formation professionnelle, l’enseignement supérieur et l’éducation nationale (Création des Bac+3 et +4 à l’OFPPT) ;  la formation professionnelle de proximité et l’amélioration de l’insertion professionnelle et le renforcement de l’employabilité des jeunes ; l’accompagnement volontariste par l’OFPPT des grands projets structurants et les programmes gouvernementaux de développement économique et social…

Jusqu’à quel point l’entreprise marocaine est impliquée dans votre stratégie ?

L’Entreprise est bien sûr au cœur de toute stratégie de l’OFPPT qui, depuis sa création, a toujours été au service de la compétitivité du tissu économique national. D’ailleurs, les prestations aux entreprises constituent l’autre grande raison d’être de l’OFPPT. De par même la composition de ses instances de gouvernance et son mode de gestion tripartite, l’implication des acteurs économiques a toujours été très forte à l’OFPPT. Cette approche a été renforcée par la mise en place d’autres structures de gouvernance, telles que les Comités Directeurs OFPPT/Associations Professionnelles, dupliqués au niveau régional (Comités Directeurs Régionaux) et local (Comités de Gestion d’Etablissements). Nous souhaitons que les Entreprises soient davantage présentes dans la gestion au quotidien de la formation à travers la mise en place d’un nouveau modèle de gouvernance des Etablissements de formation Professionnelle. Ce modèle consiste à renforcer l’ancrage des Etablissements dans leur environnement socio-économique pour une meilleure adéquation Formation-Emploi.

 On dit que l’accès des salariés des PME à la formation continue reste en deçà des aspirations de l’Office, qu’en pensez-vous ?

Absolument, l’accès à la formation continue est loin d’être généralisé, particulièrement parmi les PME-PMI qui constituent l’écrasante majorité de notre tissu industriel. Je voudrais rappeler à ce propos que l’OFPPT a mis en place des dispositifs incitatifs pour faciliter cet accès à travers la mise en œuvre de la convention signée, devant Sa Majesté le Roi, avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique et la CGEM, lors de la présentation du Plan National d’Accélération industrielle 2014 – 2020, le 2 avril 2014, pour le volet «Renforcement des compétences dans l’Industrie». En concrétisation de cette convention, l’OFPPT a réalisé, pour la 2e année consécutive, un Catalogue de programmes de Formation Continue au profit des PME-PMI, afin de leur permettre d’utiliser pleinement leurs droits en matière de formation continue et de rehaussements des compétences de leurs Ressources Humaines. Dans le cadre du Plan de Développement 2015-2020, nous avons adopté une nouvelle stratégie qui vise la formation et le perfectionnement de 1 500 000 bénéficiaires. Je rappelle qu’un grand pas a également été franchi le 23 février 2015 avec la nouvelle réforme consensuelle des schémas des GIACs et des CSF entérinée avec la CGEM et le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation professionnelle et qui a permis de mettre en place un cadre simplifié et crédible, permettant aux PME/PMI d’utiliser pleinement leurs droits en matière de formation continue.

On sait que les ambitions de l’Office grandissent d’année en année, que faudrait-il faire pour que les objectifs soient atteints comme vous le prévoyez ? Autrement dit, existe-t-il des obstacles qui risqueraient de perturber la bonne marche de votre stratégie ?

Ce ne sont pas des obstacles mais des challenges à réaliser. Sur la période 2003/2015, l’OFPPT a réussi à multiplier la production du dispositif de formation par 6, passant de 39 186 lauréats à près de 193 000 en une décennie à peine. C’est dire le chemin parcouru par la formation professionnelle qui connait un essor à la fois qualitatif et quantitatif. Sur la période 2003-2010, plus de 624 000 jeunes ont été formés alors que la période 2011-2015 a vu la formation de 736 140 autres. Au total,  plus de 1 400 000 ressources qualifiées ont rejoint le marché du travail et renforcé la compétitivité des Entreprises marocaines. Nous allons continuer sur notre lancée, forts de nos acquis et du nouveau Plan de Développement à l’horizon 2020 qui vient  de nous doter d’un nouveau cap et de nouvelles orientations stratégiques. 

Quelles sont les régions où l’OFPPT n’est pas assez présent ou pas du tout ? Que comptez-vous faire pour y remédier ?

L’OFPPT couvre l’ensemble du territoire avec 345 Etablissements de formation, répartis à travers 11 directions régionales. Si disparité régionale il y a, grâce au Plan de Développement 2020 qui prévoit la création de 120 Etablissements et la Régionalisation de l’OFPPT l’offre sera renforcée davantage et le réseau densifié en concertation avec les différents partenaires.

Compte tenu de l’engouement des jeunes envers la formation professionnelle, l’office aura besoin de plus en plus de formateurs. Quel est le profil d’un formateur de l’OFPPT, son parcours et le rôle qu’il est appelé à jouer ?

Les ressources humaines sont la réelle richesse et figurent parmi les atouts majeurs de l’OFFPT. On compte plus de 10700 collaborateurs dont 8 550 formateurs qui représentent l’ossature du système. 71% des recrutements opérés depuis 2009 concernent des formateurs qui disposent du niveau Bac+4 au moins, en plus d’un vécu professionnel probant. Pour renforcer les acquis, plusieurs actions sont entreprises, en vue d’améliorer l’efficacité opérationnelle des formateurs ainsi que la qualité de la formation dispensée, telle que la généralisation des bilans de compétences ou encore les plans de perfectionnement individualisés. Les formateurs sont également engagés dans des processus de certification selon les normes en vigueur dans chaque secteur, sans compter la mise en place d’un stage obligatoire en Entreprise qui illustre parfaitement la volonté de l’OFPPT d’offrir une qualité de formation (1/3 des formateurs par an).

Où en sont les partenariats de coopération avec certains pays d’Afrique ? Et jusqu’à quel point l’OFPPT est impliqué ?

Il s’agit d’un axe important dans l’action de l’OFPPT qui a réussi à exporter son savoir-faire en matière de formation dans bon nombre de pays africains, avec lesquels il a signé des conventions de partenariat.  Aujourd’hui, pas moins de 41 conventions de partenariat sont signées avec 35 pays depuis 2002, couvrant un large panel d’expertise au profit de ces pays, tels le diagnostic de leurs systèmes de formation, l’accompagnement en ingénierie de formation initiale et continue ou encore l’échange d’expérience…Cette coopération est en fort développement grâce aux retombées des tournées Royales en Afrique et aux conventions signées lors des visites effectuées par le Souverain dans plusieurs pays africains en 2014 et 2015. De plus l’OFFPT réserve annuellement une capacité d’accueil au profit de stagiaires africains ; en 2016, cette capacité est portée à 1000 places pédagogiques. Grace à ces résultats, l’OFPPT est aujourd’hui sollicité par de grands bailleurs de fonds pour l’accompagnement de ces pays, pour des programmes de développement de la formation professionnelle générant un chiffres d’affaires de 59 MDH.