OCP Innovation Fund for agriculture investit 20 MDH dans la région de Marrakech

Les investissements sont réalisés dans l’élevage et la valorisation de la figue de barbarie. L’objectif est de participer dans une quarantaine d’entreprises, associations et coopératives dans un délai de 5 ans.

Moins d’un an après sa création, le fonds d’investissement initié par l’OCP et dédié à l’agro-business vient de réaliser ses premières prises de participations. Ce véhicule baptisé OCP Innovation Fund for agriculture a investi un montant quasi identique, soit près de 10 MDH, dans deux projets distincts dans la région de Marrakech.
La première opération est quasiment assimilée à du capital-amorçage, puisque la société Atlas Aranib qui a accueilli le fonds dans son tour de table est encore en phase finale d’implémentation de son abattoir situé dans un domaine de plusieurs hectares. Cette jeune entité innovatrice souhaite se spécialiser dans le domaine de l’élevage et d’abattage de lapins de chair. Elle a déjà été agréée par l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et le démarrage effectif de son activité est prévu pour le mois de mai 2012. Une partie de la production sera destinée à l’exportation.

La deuxième injection d’argent frais a, elle, bénéficié à un projet basé à Benguerir qui opère dans la transformation et la valorisation de la figue de barbarie. Les promoteurs qui ont pu obtenir la confiance de l’investisseur institutionnel vont pouvoir mécaniser leur production pour attaquer deux débouchés où ce fruit a fait de belles incursions au cours des dernières années, celui de la cosmétique et celui des compléments alimentaires (la nutraceutique).
En somme, OCP Innovation Fund for agriculture, qui compte d’autres projets dans son deal-flow, est bien lancé pour la réalisation de son objectif de participer, dans un délai de 5 ans, dans une quarantaine d’entreprises, associations et coopératives développant des projets de production végétale et animale, d’agrégation des agriculteurs et de valorisation et commercialisation de leurs productions.

Le fonds est doté de 200 MDH pour le premier closing

Des niches comme la réhabilitation des terrains miniers ou encore la production de biocarburants seront également visées. Rappelons que ce fonds, qui a été doté d’une enveloppe de 200 millions de DH en guise de premier closing, a été présenté pour la première fois aux opérateurs du secteur lors de la cinquième édition du SIAM en avril 2011. Sa gestion a été confiée à Upline Investment, une des sociétés de private equity faisant partie d’Upline Group. Elle gère par ailleurs trois fonds généralistes, en l’occurrence Moussahama I, Moussahama II et Upline Investments Fund dont l’actif sous gestion total dépasse les 2,5 milliards de DH.