Nouvelles rames à  double étage de l’ONCF : encore des soucis

Des détériorations de pièces signalées et des équipements de confort en panne

7 rames ont été livrées et 7 autres le seront avant fin 2007.

Mardi 28 août, une autre rame à double étage est entrée en circulation. Après une période d’essai et de rodage d’un mois (10 000 km à son compteur), elle a effectué son premier voyage commercial. En tout, sept rames à deux niveaux sont actuellement en circulation, depuis la réception de la première en août 2006. En une année, les essais techniques, le rodage et l’adaptation de ce matériel roulant, spécificités du rail marocain, ont donné beaucoup de soucis aux responsables de l’Office national des chemins de fer (ONCF). Exemple : il y a quelques semaines, la première rame acquise a subi un arrêt technique pendant près d’un mois. En cause, ses deux pantographes, pièces métalliques en contact permanent avec le caténaire (câble véhiculant le courant) et qui alimentent donc la rame en électricité, se sont détachées de leur support de fixation. Deux nouveaux pantographes ont donc dû être commandés. Les services techniques de l’ONCF viennent à peine de les recevoir.

Des réajustements qui font partie du quotidien, selon l’office
El Hassan Leqsiouer, directeur exploitation de l’office, admet l’existence de ces soucis techniques mais les qualifie de banals. «Un train n’est pas une petite voiture mais une usine qui roule sur des rails. D’interminables vérifications et mises au point doivent être effectuées. Pour le grand public, cela doit paraître inquiétant. Pour des professionnels du rail, ces réajustements font partie du quotidien». Le responsable explique les problèmes d’alimentation de la rame, mise à l’arrêt, par la sensibilité des pantographes qui sont «des pièces changées régulièrement».

Il reste que d’autres petits problèmes surgissent. De nombreux équipements et installations intérieurs ne fonctionnent pas comme il faut, des problèmes de climatisation ont été plusieurs fois signalés. En outre, les toilettes dites à rétention dont sont équipées les rames, ont causé de nombreux désagréments aux personnels de l’office. Ces toilettes automatiques possèdent un réservoir qui accumule les déchets, pour les déverser loin des gares. Mais très souvent, au lieu d’aspirer, ce système refoule lesdits déchets. Enfin, troisième point qui posait problème, mais auquel l’ONCF a mis fin, le confort des sièges. Dans la première rame, réceptionnée en août 2006, l’allée comprise entre les rangées de sièges était de 1,60 m seulement. L’office a donc demandé au constructeur de porter cette distance à 1,80 m pour les rames restant à livrer. Il en reste encore 17 sur les 24 commandées par l’office et qui coûteront en tout 2 milliards de DH.