Nouvelles lignes du tramway de Casa : simple coup de com’ ?

Trois des quatre nouvelles lignes du tram étaient prévues depuis longtemps. Seule celle empruntant le tracé du métro aérien est nouvelle. Casablanca aura gaspillé au moins 45 MDH pour les différentes études menées jusque-là  pour le chantier du métro aérien.

L’abandon du projet du métro aérien au profit de quatre nouvelles lignes de tramway est sans nul doute LE feuilleton de cet été dans la métropole, un feuilleton encore loin d’avoir dévoilé toutes ses intrigues. Déjà, plusieurs acteurs de la ville s’attendent à ce que le sujet crée la polémique auprès des élus lorsque le conseil, présidé par Mohamed Sajid, organisera sa session ordinaire du mois de juillet. Celle-ci est particulièrement importante puisque c’est lors de cette session que la décision prise par le bureau exécutif du Conseil de la ville devrait être définitivement actée, mais aussi parce qu’elle devrait être l’occasion pour les élus de critiquer la gestion de ce projet au vu des montants importants qu’auront nécessité les différentes études menées jusque-là. Pour rappel, 45 MDH avaient été mobilisés au début du projet par les instances de la ville en partenariat avec l’Agence française de développement, pour des études qui ne valent désormais plus grand-chose. Selon les premiers échos, la session ordinaire en question devrait être programmée vers la fin du mois courant, fort probablement le 25 juillet.
En attendant, plusieurs questions continueront à tarauder les esprits, à commencer par celles liées aux nouvelles lignes annoncées du tramway. Pour rappel, en annonçant sa décision de se passer du métro aérien, le bureau du Conseil de la ville a également insisté sur le fait que ce projet sera remplacé par un autre visant l’extension du réseau du tramway en réalisant quatre nouvelles lignes. Or, au démarrage de la première ligne du tram, le Conseil de la ville avait annoncé le lancement prochain de nouvelles lignes permettant de relier les quartiers les plus importants de la ville en terme d’affluence. S’agit-il donc d’un simple rappel des lignes déjà programmées ou de nouvelles lignes qui porteront leur nombre global constituant le réseau à huit ?

Les lignes doivent être finalisées avant 2022

Pour répondre à la question il faudrait d’abord revenir aux années 2006 et 2007, lorsque les premières études sur la gestion du transport dans la métropole pour la décennie 2010-2020 ont été menées. Ces études, qui ont par la suite été actualisées en 2012, ont défini un réseau global de 157 km à développer en site propre (ndlr: chaque moyen de transport aura ses propres voies). Sur ce réseau, l’ONCF avait déjà pris l’engagement de développer près de 60 km. Sur les 100 km restants, la première ligne du tramway a été développée sur 31 km. Le reliquat a donc été réparti entre 3 lignes de tramway et une ligne de métro aérien. Maintenant que ce dernier projet est annulé, seule la ligne qu’il devait couvrir sera donc remplacée par un nouveau projet de tramway. Les trois autres lignes seront développées selon le schéma initial. Ainsi, une première ligne reliera, sur 15 km, Sidi Bernoussi à El Fida. Sur 14 km, la deuxième ligne devrait relier Sidi-Othman au centre-ville, en passant par El Fida. La troisième permettra pour sa part de relier Ain-Chock et les facultés grâce à un tracé développé sur 15 km. Pour la ligne devant remplacer celle du métro aérien, elle devrait s’étendre sur 19 km pour relier les boulevards Zerktouni, Mohammed VI et Driss El Harti. Mais à ce niveau, le Conseil de la ville et ses partenaires devront encore trouver les moyens de surpasser les difficultés techniques sur le bd. Zerktouni où deux trémies existent. Selon des sources proches du dossier, le conseil devra trancher entre deux options : la première visant à contourner les trémies en déviant légèrement le tracé prévu initialement. La deuxième option, plus coûteuse, porte sur l’élargissement des trémies de manière à permettre le passage du tram. Ceci dit, quelle que soit l’option retenue, le choix devra être fait rapidement puisque l’ensemble de ces lignes devra être finalisé avant 2022.