Nouvelle vocation pour le complexe Rio de Casablanca

Il sera transformé en complexe touristique et commercial doté d’un hôtel de luxe de 77 chambres.
Le promoteur compte y investir 228 MDH.

L’ensemble résidentiel Rio situé sur la corniche de Casablanca sera transformé en complexe touristique et commercial. La décision a été prise par son propriétaire, Cheikh Ahmed Jarrallah, qui a soumis le projet au comité technique de préparation et de suivi des investissements afin d’obtenir les avantages prévus pour ce genre d’opérations. Le complexe comprendra un hôtel de 77 suites d’une superficie de 100 m2 chacune et un centre commercial (shopping mall) composé, outre les magasins, d’un aquarium géant, de restaurants, d’un spa, de salles de jeux et d’une discothèque.

D’après le projet, la gestion de l’hôtel, qui portera le nom de Suites Hôtel Biarritz, pourrait être confiée à une chaîne internationale qui a dans son portefeuille des enseignes d’affaires, de luxe et resorts balnéaires comme le Méridien, le Hyatt et le Radisson Sas. Mais il n’est pas exclu que le promoteur s’en occupe lui-même.

260 emplois seront créés
Eu égard au positionnement de la ville en matière touristique, le Suites Hôtel Biarritz vise le tourisme individuel de loisirs et la clientèle d’affaires souhaitant allier l’utile à l’agréable, à l’instar de celle qui fréquente le Royal Mansour ou le Sheraton. Son point fort sera cependant sa proximité avec la mer et une architecture particulière (transparence totale à tous les étages, seguias se jetant dans les piscines, salons typés…). L’hôtel sera également doté d’un business center et de salles de réunion.

L’aménagement requiert un investissement de 70 MDH, auxquels s’ajouteront les 138 millions nécessaires pour le centre commercial et 20 millions de frais d’études. Soit un montant total de 228 MDH. Le projet sera entièrement financé par fonds propres du promoteur et de ses associés par le biais de Triangula SA et Brothers Group Holding off shore, ses deux sociétés d’investissement, installées respectivement à Casablanca et à Tanger.

A terme, le complexe devrait permettre de créer 260 emplois permanents dont 100 par l’hôtel et 160 par le centre commercial. L’ouverture du chantier dépendra en partie de la décision de la commission interministérielle chargée de valider les projets et de signer les conventions.