«Nous attendons de voir la réaction du marché avant d’adapter notre stratégie»

L’opérateur subira une augmentation de 17% de ses coûts directs sur ses réfrigérateurs en provenance de Turquie. Les prochaines offres spéciales de l’Aid El Kébir ne subiront aucun changement.

Les droits antidumping provisoires -amenés à devenir définitifs- ont été appliqués sur les réfrigérateurs importés de Thaïlande, de Turquie et de Chine. En tant qu’opérateur majeur du secteur au Maroc, comment avez-vous accueilli cette décision ?

BSH, en tant que leader mondial, ne fait pas de dumping car c’est non seulement illégal, mais c’est contre notre déontologie. Les mesures antidumping ont été adoptées pour protéger la production locale en appliquant une nouvelle taxation sur les produits d’origine turque, thaïlandaise et chinoise. Nous avons une partie de notre production qui provient de Turquie mais également d’Allemagne, d’Espagne et de Chine. Nous allons être impactés d’une augmentation directe de nos coûts de presque 17% pour nos réfrigérateur provenant de Turquie.

Comment comptez-vous maintenir votre compétitivité face à cette nouvelle donne ?

Bosch est une marque reconnue mondialement pour sa qualité qui la différencie clairement de ses compétiteurs. Nous ne cherchons à contrecarrer aucune loi ou décision réglementaire, l’application des mesures antidumping est assumée par notre groupe. Nous attendons juste de voir la réaction du marché avant d’adapter notre stratégie. Le consommateur final ne doit pas être la victime principale de ces mesures en subissant une hausse des prix.

Les droits antidumping auront-ils un impact sur les prochaines offres promotionnelles, notamment celles de l’Aid Al Adha ?

Nos clients profiteront entièrement de nos offres spéciales Aid El kebir, étant donné que la campagne a été préparée depuis bien longtemps. Les prix promotionnels de cette campagne ne seront pas impactés par l’application de ces mesures.