Nette avancée en matière de dématérialisation des procédures du commerce extérieur

Plusieurs étapes ont été franchies dans le processus de simplification et de dématérialisation des supports du commerce extérieur. Le système a favorisé la réduction des coûts et des délais et la simplification des démarches administratives. Une dizaine de ports commerciaux connectés et des milliers d’opérations traitées en ligne chaque jour.

La campagne de promotion et de vulgarisation du concept de Guichet unique auprès des opérateurs économiques nationaux se poursuit. C’est dans cette veine que l’Agence nationale des ports (ANP) et Portnet S.A, sous l’égide du ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, ont organisé, le 12 décembre à Rabat, la troisième édition de la Conférence annuelle du Guichet unique PortNet sous le thème «Guichet unique virtuel, défis et opportunités pour la compétitivité des opérateurs économiques». L’évènement a réuni plus de 400 participants issus des différentes régions du Royaume et représentant des administrations et des institutions publiques et privées.

Pour Abdelkader Amara, ministre de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, «le Guichet unique PortNet est un projet porteur en matière d’efficacité et d’efficience des acteurs et constitue une véritable rupture avec les pratiques qui étaient en vigueur dans les différents maillons de la chaîne du commerce extérieur».

Il a également expliqué que, depuis son déploiement, PortNet a connu trois faits majeurs dans le processus de dématérialisation des documents de commerce extérieur. Il s’agit de la dématérialisation, en septembre 2014, des titres d’importation; la généralisation de cette action, en plus des ports, aux autres transactions du commerce international, qui transitent via l’ensemble des points transfrontaliers aéroportuaires et routiers ; et aussi la dématérialisation, en 2016, des licences d’exportation, mesure qui était très attendue par les exportateurs.

Pour toutes ces raisons, le ministre de l’équipement considère que «le bilan du Guichet unique est plus que réconfortant». Et d’ajouter: «Plusieurs chantiers ont été accomplis. Ils concernent principalement la gestion anticipée des escales des navires dans tous les ports gérés par l’ANP, ainsi que les démarches d’enlèvement des marchandises à l’import et à l’export des points de passage transfrontaliers».

Dématérialisation totale des procédures douanières en 2018

Il a également précisé que l’année 2017 a été marquée par l’entrée en vigueur de deux nouvelles mesures électroniques, à savoir la notification électronique aux importateurs de l’arrivée des marchandises à l’import et le paiement multicanal via une solution communautaire (une première en son genre au Maroc).

Le ministre de l’équipement a aussi fait remarquer que «les réalisations accomplies par Portnet se sont traduites par d’importantes valeurs ajoutées pour les opérateurs économiques, dont notamment la réduction des coûts et des délais, ainsi que la simplification des démarches administratives».

Dans le même sens, Nadia Laraki, présidente du conseil d’administration de Portnet S.A et directrice générale de l’ANP, a déclaré : «Nous sommes conscients de la pertinence des choix opérés et des apports de cette démarche inclusive, qui nous a permis de franchir des étapes importantes dans le processus de simplification et de dématérialisation des supports du commerce extérieur». Et de préciser que «le Guichet unique PortNet s’est révélé être la solution efficiente pour simplifier et dématérialiser le processus portuaire et logistique. Il s’est imposé progressivement comme un outil innovant au service des entreprises du commerce extérieur». Aujourd’hui, le Guichet unique PortNet compte dix ports commerciaux connectés et des milliers d’opérations traitées en ligne chaque jour.

Nabyl Lakhdar, directeur général de l’Administration des douanes et des impôts indirects (ADII), considère, pour sa part, que «le Maroc a su mettre en place un modèle de guichet unique qui lui est propre, naît d’un partenariat public-privé et qui a su se faire une place en démontrant sa pertinence et sa valeur ajoutée, en tant qu’interface entre les différentes parties prenantes du commerce extérieur». Enfin, il a espéré que l’année 2018 sera celle de la dématérialisation totale des procédures douanières, au Maroc, et qu’elle permettra à son administration d’atteindre l’objectif de «zéro papier».

A l’heure actuelle, le Guichet unique PortNet compte plus de 29 156 clients et offre ses services dématérialisés à une communauté de plus de 33 632 usagers sur l’ensemble du territoire national. Près de 28 000 importateurs et exportateurs, 16 banques, 7 administrations publiques et ministères, ainsi que des centaines d’opérateurs privés, de transitaires et d’agents maritimes exécutent au quotidien leurs opérations via le Guichet unique. La plateforme a été déployée pour la première fois, en mars 2011, au niveau du Port de Casablanca, sous l’impulsion de l’ANP. A partir de 2012, elle a été généralisée à tous les ports commerciaux gérés par l’ANP, ainsi qu’aux autres processus du commerce extérieur.