NAPS veut équiper 10 000 commerçants en TPE en 2018

La filiale du groupe de monétique M2M vise 75 000 TPE pour 154 millions de transactions en 2022. Un réseau d’agences propres NAPS, d’agences franchisées et d’agences partenaires permettra de réaliser ces objectifs.

NAPS, opérateur financier non bancaire agréé par Bank-Al-Maghrib, a officiellement donné le coup d’envoi de ses activités (la société est opérationnelle depuis juin dernier), lundi 16 octobre, à Casablanca. Cette filiale du groupe de monétique M2M spécialisée dans la mise à disposition et la gestion des moyens de paiement utilisant un support électronique est le concurrent direct du Centre monétique interbancaire (CMI) qui jouissait jusque-là d’une situation de monopole confortable. Elle débarque avec une stratégie bien ficelée, non seulement pour gratter dans les parts du CMI, mais aussi et surtout pour élargir le marché du paiement électronique. Au niveau du marché national de l’acquisition des paiements TPE et e-commerce, il existe 23 000 TPE (soit 1,3% du parc total des commerçants estimé à 1,8 million) dont seulement 6000 TPE actifs. Le volume des transactions est de 21,3 millions pour un chiffre d’affaires de 9,9 milliards de DH. Cependant, sur 11,9 millions de cartes de paiement en circulation, seulement 1,3 million sont actives au paiement. Les opérateurs sont donc décidés à contrecarrer l’hégémonie du cash dans les transactions commerciales. Pour sa part, le management de NAPS veut d’abord élargir le réseau d’acceptation des moyens de paiement électroniques par une opération séduction destinée aux petits commerçants, mais aussi à l’E-gov, à l’éducation et aux transports.

120 MDH investis pour NAPS

Pour ce faire, M2M a investi dans le projet NAPS 120 MDH depuis 2012. Outre les recrutements de ressources humaines et la mise en place de la structure, NAPS a créé un réseau de points propres, de franchisés et de partenaires. L’entreprise dispose de 8 agences propres, 31 agences franchisées et 23 agences partenaires. «L’objectif est d’atteindre 10 000 terminaux de paiement tous canaux confondus en 2018. On compte monter en puissance avec un objectif, en 2022, de 75 000 TPE dont 63 000 spécialisés en B2C et 7000 en B2B pour un volume de 154 millions de transactions», explique Faissal Khdiri, directeur général de NAPS.

Pour être concurrentiel, l’opérateur s’alignera sur les commissions facturées par le CMI et estimées à 1% hors frais d’interchange. Mais pour se différencier, NAPS apportera de nouveaux services à valeur ajoutée pour ses affiliés tels que des analyses et des reportings sur leur activité à travers les données qu’elle a collectées. Le but est d’améliorer les ventes des commerçants. Mais NAPS est toujours en attente de l’extension de son agrément par la banque centrale. Le management espère que ce sera pour bientôt.

Ceci étant, tout un travail de sensibilisation doit être accompli pour inciter le consommateur marocain à se munir d’une carte bancaire et en user pour le shopping ou même pour faire des courses même chez l’épicier du coin.