Mutandis redresse ses résultats après une année 2011 difficile

Son résultat opérationnel est passé du rouge à  un excédent de 44 MDH au premier semestre grà¢ce aux performances de LGMC, Distra et Univers Motors. La société d’investissement compte actualiser son business plan à  cause du retard enregistré en 2011.

Mutandis ne voit plus rouge. La société d’investissement pilotée par Adil Douiri a en effet clôturé le premier semestre 2012 sur un résultat opérationnel de 44 MDH après un déficit de 3,4 millions enregistré une année plus tôt, ce qui a porté le bénéfice net à 15,7 MDH au 30 juin 2011. Cette performance résulte aussi bien d’une bonne progression du chiffre d’affaires consolidé que d’une évolution maîtrisée des charges d’exploitation des sociétés contrôlées (près d’une vingtaine). Dans le détail, LGMC a eu un bon semestre grâce à une meilleure disponibilité des ressources pélagiques mais aussi à une optimisation de l’approvisionnement. Distra, société spécialisée dans le savon et les produits détergents, a pu faire face à la flambée des cours des matières premières à travers l’amélioration de ses process industriels et la maîtrise des charges de marketing après une année 2011 de forte communication.

Le bénéfice avait baissé de 90% en 2011

Enfin, Bavaria Motors a profité de la bonne performance de la marque Seat et Univers Motors de la tenue de la marque Honda, le tout boosté par l’organisation du Salon de l’automobile et le désendettement d’Univers Motors suite à la cession d’actifs fonciers. L’année 2011, précisons-le, a été quasi catastrophique pour Mutandis. Elle s’était soldée par un résultat net en baisse de 90%. Il faut dire que plusieurs facteurs se sont conjugués pour affecter l’activité des principales participations de la société d’investissement. D’abord, LGMC a souffert de la raréfaction des ressources et Distra a fait les frais de la flambée des matières premières et des grosses dépenses en communication, ceci parallèlement au déménagement de l’usine de la société qui a perturbé son activité. Ensuite, Univers Motos a subi l’effet du tsunami au Japon et des inondations en Thaïlande, qui avaient impacté ses approvisionnements, ainsi que la hausse de la parité de la livre sterling. Enfin, Fenyadi, l’enseigne spécialisée dans l’artisanat de luxe, a été impactée par l’attentat terroriste du café Argana à Marrakech et par le printemps arabe.

La société d’investissement se porte mieux, et tout porte à croire que 2012 sera clôturée avec de bons résultats. Mais cela n’évitera pas à son management de revoir ses prévisions à la baisse d’ici la fin de l’année. Car, même si les résultats se sont redressés, la société est loin de pouvoir atteindre les 112 MDH de bénéfice comme prévu dans son business plan de septembre 2011.