Mutandis investit dans la bougie décorative

La société d’investissement de Adil Douiri acquiert 67% de la société Amira Bougies implantée à  Marrakech.
La PME a été fondée en 2001 par des investisseurs français.

La société d’investissement Mutandis, promue et gérée par l’ex-ministre du tourisme Adil Douiri, et dans le tour de table de laquelle figurent plusieurs personnalités (Driss Jettou, Othmane Benjelloun…) poursuit ses acquisitions. En effet, après avoir racheté l’entreprise Distra, auprès de la famille Amhal, fin 2008, puis, début 2009, l’activité détergents et eau de javel de Lesieur (outil industriel, stock et marque Maxi’s), qui est en plein recentrage sur son core-business, Mutandis se renforce dans l’artisanat à forte valeur ajoutée.
Cette fois-ci, la cible est Amira Bougies, société installée à Marrakech et spécialisée dans les bougies décoratives et autres produits à base de paraffine. Les fondateurs, Géraldine et Rodolphe Guilmoto, deux personnalités françaises du monde de l’événementiel et de l’univers du jouet installées dans la ville ocre depuis 2001, ont, ainsi, ouvert le capital au holding Fenyadi, bras armé de Mutandis dans la filière de l’artisanat.

L’opération s’est déroulée en deux temps. D’abord, une cession de 1 866 actions, sur un total de 5 044, par les actionnaires historiques à Fenyadi qui a pris, du coup, 37% du capital. Ensuite, le capital a été porté de 504 000 DH à 971 000 DH (hors prime d’émission). Cette augmentation a été réservée au nouvel actionnaire qui hisse ses participations à 67,3 %. Les fondateurs gardent, in fine, la minorité de blocage. Au passage, Amira Bougies a été transformée en société anonyme à conseil d’administration dans lequel Mutandis et sa filiale Fenyadi sont représentés respectivement par Fatim Zahra Zerrad et Adil Douiri.

Des synergies potentielles  avec d’autres entreprises de Mutandis
Grâce à ce partenariat et l’apport d’argent frais qui en a résulté, la société compte franchir une nouvelle étape dans son développement et dans l’industrialisation de son business et ce, en s’appuyant sur les synergies potentielles au sein de Fenyadi qui compte déjà dans son portefeuille une société de linge de maison et une entreprise de céramique décorative haut de gamme. Il faut dire que la société a déjà connu une évolution remarquable pour avoir démarré ses activités en 2001 dans le patio d’un riad, dans la vieille médina de Marrakech, avant de s’installer, quatre ans plus tard, dans un atelier de 2 000 m2 dans la zone de Sidi Ghanem à Marrakech avec un showroom assez original. Ses produits sont actuellement vendus aussi bien au Maroc qu’en Europe, notamment en France, à travers des circuits classiques mais aussi par le biais de sites en ligne tels «souk-shop.com».