«Mövenpick Casablanca a pu réaliser une croissance de 5% en 2016»

Face à la baisse du marché français, l’établissement tente de développer les marchés chinois et russe. La chaîne compte ouvrir deux établissements à Rabat et Fès. L’animation est primordiale pour le tourisme d’affaires et de loisirs.

Amr Kallikini DG de Mövenpick Casablanca

Forte de ses trois hôtels au Maroc (Casablanca, Tanger et Marrakech récemment), la chaîne hôtelière Mövenpick compte poursuivre son développement en ouvrant deux hôtels à Rabat et Fès. Amr Kallini, directeur général de Mövenpick Casablanca, nous livre sa lecture des réalisations de l’hôtel et celles du secteur touristique en général.

Comment se porte la chaîne Mövenpick au Maroc ?

Pour la chaîne Mövenpick, le Maroc constitue une destination stratégique et une porte d’entrée vers l’Afrique pour le tourisme d’affaires et de loisirs. Nous sommes en pleine croissance, nous venons d’ouvrir récemment le Mövenpick Hotel Mansour Eddahbi Marrakech & Palais des Congrès qui dispose de 505 chambres, et nous comptons poursuivre notre développement notamment dans les villes stratégiques comme Rabat et Fès.

Comment s’est soldée l’année 2016 en termes d’activité ?

Compte tenu d’un environnement perturbé dans plusieurs pays et dans différents continents, le voyageur international est beaucoup plus prudent. Malgré cela, le Mövenpick Casablanca a pu réaliser une croissance de 5% pour par rapport à 2015. Toutefois, nos objectifs ne sont pas atteints pour le marché principal (français) qui a baissé de 20%. C’est la raison pour laquelle nous sommes en train de développer d’autres marchés dans le segment loisirs, notamment les marchés chinois et russe.

Quel est votre plan d’action pour 2017 ? Prévoyez-vous des ouvertures dans d’autres villes?

Cette année, on espère ouvrir deux autres hôtels et se concentrer sur une bonne synergie entre les établissements. 

Jusqu’à quel degré Mövenpick Casablanca tire profit des synergies entre tous les hôtels de la chaîne ?

La présence de plusieurs hôtels Mövenpick au Maroc est très importante pour nous. Je dirais même qu’elle est stratégique au niveau commercial. Pour les voyageurs de loisirs c’est très pratique de combiner plusieurs villes pour les passages de circuits. Par ailleurs, pour les corporates c’est très pratique de développer des accords de partenariat.

Qu’est-ce qui différencie le Mövenpick Casablanca de ses concurrents ?

Le Mövenpick Casablanca est un hôtel pratique pour le tourisme d’affaires de par son emplacement stratégique, son efficacité de service (qui est un deuxième point primordial qu’exige le voyageur d’affaires comme le fibre optique pour le high speed internet). Nous offrons trois restaurants (cuisine méditerranéenne, asiatique et marocaine) en plus du rooftop au 16e, un superbe lounge bar pour se détendre après une longue journée de travail. Cela sans parler du rapport qualité/prix très compétitif à tous les niveaux. Et bien entendu, il y a la qualité d’accueil que je qualifierais de très conviviale.    

Quel regard portez-vous sur la stratégie touristique du Royaume et quelles sont vos propositions pour développer le secteur ?

Le Maroc est un pays formidable, riche en culture. Il bénéficie d’une bonne réputation de ce côté et offre une variété de gastronomie importante et une diversité naturelle. Il faut reconnaître que le travail qui a été fait à Marrakech au niveau de l’infrastructure, du développement d’un nombre de services en plus de l’animation, a fait que la ville soit reconnue mondialement. D’ailleurs, tout le monde sait qu’elle a été choisie en tant que 10e meilleure destination dans le monde. Il y a d’autres projets qui vont être réalisés sur d’autres villes comme Fès, Tanger, Agadir et Rabat pour créer une demande pour le voyageur de loisirs. Et là il faut souligner que les activités culturelles et l’animation seront très importantes et constituent de véritables atouts pour attirer le voyageur d’affaires et l’encourager à prolonger son séjour pas uniquement sur Casablanca mais aussi sur nos autres unités.

Quelles sont selon vous les perspectives du secteur eu égard à tout ce qui passe dans le monde ?

La stratégie pour le secteur touristique au Maroc a réussi dans le domaine de l’hôtellerie. Je vais citer en exemple la Mamounia qui a été élu comme meilleur hôtel dans le monde. Le développement dans les hôtels de luxe a créé une niche particulière à l’hôtellerie au Maroc. Cela étant, je crois qu’il faut se focaliser principalement sur la communication pour rassurer les voyageurs.