Movement for more summer, une campagne de com’ innovante pour vendre le Maroc

Des images et des vidéos montrant des manifestants réclamant plus de soleil ont envahi les réseaux sociaux. La campagne démarre ce jeudi 22 octobre après un teasing sur le web de trois semaines. Elle sera stimulée par de l’affichage, des bannières web, des spots radio…

Les mordus d’Internet ont certainement déjà visionné sur Facebook ou sur Twitter les images et vidéos de ces manifestations dans plusieurs capitales européennes pour demander ni plus ni moins que la saison d’été se prolonge (we want more summer). Des manifestations, sous la grisaille, avec cette revendication unique et, le moins que l’on puisse dire, fantaisiste pour réclamer du soleil ont intrigué tous ceux qui ont vu ces spots.

Encore une fois, l’Office nationale marocain du tourisme (ONMT) innove en matière de communication sur le web. C’est, en effet, à s’y méprendre, car, on se demande d’où sort ce mouvement que l’on croit à première vue réel, alors que la crise économique bat son plein dans beaucoup de pays européens et que les gens qui sortent dans la rue pour manifester ces temps-ci le font plutôt pour d’autres raisons beaucoup moins amusantes. Il s’agit en fait d’un teasing lancé sur les réseaux sociaux pour entamer la nouvelle campagne de l’ONMT afin de vendre la destination Maroc, campagne qui va se prolonger jusqu’à la fin de l’année en cours. Comme le veut le procédé, aucune allusion n’est faite au Maroc dans cette première partie de la campagne, qui a duré trois semaines, et qui a rencontré, comme on peut le constater, beaucoup de succès auprès des internautes puisqu’elle a recueilli des milliers de fans.

Depuis lundi 22 octobre, le but est dévoilé, le teasing est relayé par un renvoi sur le site www.youtube.com/visitmorocco pour montrer l’alternative à ces manifestants, laquelle se trouve là où le soleil brille, on l’aura compris, au Maroc. «Ainsi, l’internaute peut visionner en temps réel le quotidien d’un couple européen en pleine grisaille et les activités qu’il pourrait avoir s’il était au Maroc, sous le soleil», précise-t-on auprès de l’ONMT. Et de déboucher, un à deux clics plus tard, sur une panoplie d’offres promotionnelles pour voyager au Maroc avec la possibilité de réserver dès maintenant son séjour. Des offres qui sont proposées, comme l’explique l’office,  par les professionnels marocains qui ont été mis à contribution pour la conception de cette campagne. Ces offres se déclinent en plusieurs langues selon les marchés émetteurs ainsi, du reste, que les prix qui sont affichés dans la monnaie du pays. Mieux, quand l’internaute clique sur une publicité, il est dirigé automatiquement, en fonction du lieu de sa connexion, vers les bons plans spécifiques à son pays.

Cette campagne qui a donc démarré sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram et Tumblr), grâce aux manifestants fictifs du mouvement tout aussi fictif, «Movement for more summer», a touché les principaux marchés émetteurs, en l’occurrence, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, la Hollande et les pays scandinaves. Les films des manifestations ont été tournés, explique Hamid Addou, DG de l’ONMT, dans toutes les capitales de ces pays par l’agence de communication BDDP qui accompagne l’office depuis plusieurs années.

Le coût de la campagne n’est pas exorbitant puisque l’ONMT s’est placé volontairement sur les réseaux sociaux qui sont gratuits, et qu’il s’agit avant tout de films amateurs, tournés avec peu de moyens. Le coût de l’opération se situerait plutôt au niveau de l’achat d’espaces vidéos sur Youtube, précise le DG de l’ONMT.

La campagne coïncide avec la Toussaint et vise les vacances de fin d’année

Le choix du lancement de cette campagne le 22 octobre, outre qu’il coïncide avec les vacances de la Toussaint pour le marché français, vise surtout les vacances de fin d’année en créant «un buzz sur le web à même de générer des retombées médiatiques, renforcer le capital sympathie de la destination, mobiliser les professionnels marocains, les tour-opérateurs et les agents de voyages afin de stimuler les ventes à travers des offres sur mesure», peut-on lire dans le communiqué que l’ONMT a diffusé à cette occasion. Il est précisé dans ce communiqué que le choix de Youtube a été dicté par la grande audience qu’il rencontre auprès des internautes, laquelle sera aussi stimulée par un dispositif de communication intégré mixant affichage, bannières web, diffusion de spots radio et relations presse, etc.

D’aucuns penseront qu’avec ces procédés, les offres transiteront forcément par les sites et les centrales de réservations étrangères au détriment des agences de voyages nationales qui finissent par ramasser des miettes. Mais, il faut dire, pour être juste, que très peu d’agences de voyages nationales sont armées ou ont une force de frappe pour s’intégrer dans ce mouvement et en profiter. Mais ça viendra peut-être un jour…