Mondial des clubs : timide préparation des hôteliers

Les détenteurs de cartes Visa peuvent acheter leurs billets en exclusivité depuis le 21 octobre jusqu’au 4 novembre. Palmeraie Développement est l’un des rares groupes hôteliers à  avoir une offre prête.

Depuis mardi 21 octobre, et jusqu’au 4 novembre prochain, la billetterie pour la Coupe du monde des clubs, organisée par la FIFA du 10 au 20 décembre prochain au Maroc, est ouverte en exclusivité pour les porteurs de cartes bancaires Visa. Dans les prochaines semaines, il sera donc possible d’évaluer l’enthousiasme suscité par l’événement, au Maroc et dans les six autres pays dont les clubs sont originaires. En attendant, le secteur du tourisme, les yeux rivés sur la Confédération africaine de Football (CAF) qui se décidera, le 2 novembre, sur le report ou non de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) prévue du 17 janvier au 8 février 2015, est encore loin d’être en ordre de bataille.
A Rabat et Marrakech, qui accueilleront les 8 matchs de la compétition, la préparation liée à la promotion de l’événement est limitée. «A notre niveau, nous n’avons pas encore été impliqués. Nous n’avons pas été informés du déroulement de l’événement. Nous n’avons participé à aucune réunion ou plan d’actions.

Et on n’a pas les moyens financiers d’agir seuls», indique-t-on du côté du Conseil régional du tourisme (CRT) de Rabat. A Marrakech, c’est le même constat. «Pour créer le buzz, il faut que les billets soient en vente. Aujourd’hui, il est encore trop tôt. A partir de la mi-novembre, nous aurons plus de visibilité», poursuit une source sur place.
A la FIFA, on précise que la demande est forte. «Notre département billetterie reçoit de nombreuses requêtes. Des agences de voyages internationales et marocaines nous ont déjà contacté», indique Houyam Benhammou, responsable de la communication à la Fédération royale marocaine de football. Rappelons que 277 330 billets et 8 000 accréditations avaient été émis pour l’édition 2013.

Un groupe de journalistes étrangers invité à découvrir la destination

On apprend également qu’une équipe de journalistes argentins, mexicains et néo-zélandais a été invitée début octobre pour découvrir la destination.
Du côté des hôteliers, rares sont ceux qui ont déjà préparé une offre. «Habitués au yield management (ndlr : optimisation du chiffre d’affaires en fonction de la capacité disponible), les hôteliers vont sûrement se concentrer sur les ventes en ligne, plutôt que sur les agences de voyages. En ce qui nous concerne, nous n’avons rien préparé», confie le directeur d’un hôtel 4*. Il souligne d’ailleurs que s’il y aura une légère augmentation des prix, elle ne devrait pas dépasser le tarif public établi par l’établissement.

A Marrakech, le groupe Palmeraie Développement s’est déjà préparé. Proches du Grand stade de Marrakech, les hôtels et résidences du groupe sont habitués à proposer un produit pour les athlètes et leurs supporters, notamment grâce à une convention signée avec la Sonarges. «L’année dernière, nous avions bien travaillé pendant le Mondial des clubs. Cette année, nous espérons faire encore mieux. Il y a de la demande mais pas encore de réservations fermes», confie Soumia Chraïbi, directrice communication et RP du groupe. Beaucoup de professionnels suggèrent qu’il est encore tôt pour se préparer, surtout que 2 équipes doivent encore se qualifier. Mais est-il vraiment trop tôt quand on sait que l’événement sera retransmis dans 185 pays?