Mobile, 882 000 clients de plus en trois mois

Le téléphone mobile compte à  fin septembre 22,294 millions d’abonnés.
Ils sont 2,8 millions seulement dans le fixe.

Le marché de la téléphonie poursuit sa progression.Dynamisé par l’arrivée deWana, la téléphonie fixe reprend du poil de la bête tandis que la téléphoniemobile continue de séduire des consommateurs.
Ainsi, le marché du mobile qui comptait 21 412 000 abonnés à fin juin en compte 22 294 000 à fin septembre, soit 882 000 abonnés de plus. Dans la foulée, le taux de pénétration du mobile passe de 69,43% à 72,29%. Ce marché reste largement dominé par le prépayé.Les usagers des cartes et recharges rapides sont passés de 20,54 à 21,41 millions, soit 866 000 de plus en trois mois, pour un taux de croissance de 4,22%. Pour le post-payé, les abonnés sont bien moins nombreux.A fin septembre, ils étaient 883 000 contre 868 000 trois mois auparavant, soit une évolution de 16 000 abonnés et une croissance de 1,83%. On remarquera qu’au trimestre précédent – fin mars à fin juin -, l’évolution nette des abonnés pour le post-payé avait été de +4,76%. Le taux de pénétration du prépayé est donc de loin plus important que celui du post-payé : 69,42% pour le premier contre 2,86%pour le second, toujours à fin septembre 2008.

La bataille du fixe se joue entre Wana et IAM
En termes de parts demarché, la répartition du parc d’abonnés dans lemobile reste sensiblement la même,malgré l’arrivée sur le marché de l’offre entreprise «Wana coportate», qui s’adjuge 1,17% de parts de marché.Méditel, pour sa part, continue de progresser et sa part de marché représente 33,21% contre 65,62% pour MarocTelecom. Le parc d’abonnés de l’opérateur historique est donc de 14,628 millions de clients, contre 7,404 millions pour son challenger, loin devant le dernier arrivé, Wana, qui a séduit 261 000 usagers.
Pour ce qui est du téléphone fixe, le nombre d’abonnés est passé de 2 761 783 à fin juin à 2 834 475 à fin septembre, donc 72 692 clients de plus, soit une croissance de 2,63%et un taux de pénétration de 9,19%.Concernant les opérateurs en présence, le constat est plus probant pour Wana, qui s’adjuge déjà 53% de parts demarché.Ainsi, avec 1 510 801 utilisateurs de la téléphonie à mobilité restreinte sur 2 834 475 lignes de téléphone fixe, Wana prend la tête de ce segment qu’on avait pourtant déclaré mort avant la mise en vente de la troisième licence du fixe. IAM, pour sa part, totalise 46,36% et conforte sa position.Méditel, avec seulement 0,23% de parts demarché, n’a toujours pas trouvé sa voie sur le fixe.