Mobigen s’offre Pingouin et contrôle 70% du marché des crèmes glacées

Le repreneur distribuera 5 marques : Pingouin, Miko, Gervais, Nestlé et Henry’s.

Après SBM, SCE, Carnaud Maroc, Cellulose du Maroc, Pingouin sort du giron de l’ONA. La Centrale laitière a annoncé en début de semaine, dans un communiqué, la cession de la société Pingouin, dont elle détenait 99,80 % du capital. Le repreneur est Mobigen, holding regroupant Henry’s, fabricant de biscuits, et Paty’s, producteur de crème glacée. Le prix de la transaction est pour l’instant tenu secret aussi bien par le vendeur que par le repreneur de Pingouin. Toutefois, à la Centrale laitière, on précise que le protocole d’accord qui a été signé inclut la préservation des acquis et le maintien de l’ensemble du personnel. L’entreprise compte 60 salariés, y compris les occasionnels. Par ailleurs, le directeur général de Paty’s, Salaheddine El Ayoubi, précise que «ce rapprochement ne donnera lieu à aucune fusion des deux entités qui demeureront totalement autonomes, conserveront leurs propres raisons sociales et continueront à travailler chacune selon sa stratégie et dans son créneau spécifique».

Montée en cadence prévue dans les fruits et légumes surgelés
Pingouin produit les trois marques Pingouin, Gervais et Miko. Le portefeuille de Paty’s est composé des marques Henry’s, qu’elle produit elle-même, et Nestlé dont elle assure la distribution.
Si elles ne doivent pas fusionner, les deux entreprises Pingouin et Paty’s, qui sont respectivement leader, avec une part de 40 %, et deuxième, avec 30 % du marché industriel de la crème glacée, devront créer des synergies. Ce rapprochement, effectué à l’initiative du groupe ONA, «permettra l’émergence d’un champion national sur le marché de la crème glacée pouvant faire face à la concurrence des produits étrangers après le démantèlement douanier. Aujourd’hui, le secteur est soumis à des droits de douane de l’ordre de 50%», indique Adnane Aouad, directeur financier et contrôleur de gestion de Centrale laitière. Ainsi, le réseau de Paty’s, qui est composé de 5 000 distributeurs, 35 camions et sept dépôts régionaux, sera renforcé par la flotte de Pingouin, qui compte aussi 35 camions ainsi que des dépôts régionaux à travers le pays.
L’autre volet de synergie est industriel. L’activité de l’ex-filiale de l’ONA étant jusqu’ici saisonnière, le rapprochement avec Paty’s permettra de faire tourner l’unité de production toute l’année. Car, outre la crème glacée, cette dernière produit également des produits surgelés (fruits et légumes). Une activité, appelée à se développer, puisqu’elle ne représente que 20 % du chiffre d’affaires de Paty’s .