Miloud Chaà¢bi investit 2 milliards de DH dans le fer à  béton et les carreaux en céramique

Le groupe veut garantir son approvisionnement en matériaux de construction pour alimenter ses projets immobiliers au Maroc et à  l’étranger.
9 milliards de DH à  investir en cinq ans dans la région de Chaouia.

Gros investissement industriel du groupe Ynna, propriété de l’homme d’affaires Miloud Chaâbi. Ce dernier vient d’inaugurer deux unités de production : Ynna Steel et Super Cérame, respectivement spécialisées dans le rond à béton et la fabrication de carreaux céramiques. Ces deux grands projets implantés à Berrechid ont nécessité un investissement global de deux milliards de DH. Les deux secteurs étant liés à l’immobilier et vu le déficit en logements dans le pays, Omar Chaâbi, vice-président exécutif du groupe, annonce qu’il n’ y a pas de soucis à se faire sur le retour d’investissement. Rien que pour le rond à béton, le marché croît de 12 à 14% chaque année et, en tant que promoteur immobilier opérant aussi bien au Maroc qu’à l’étranger, le groupe maîtrise également une bonne partie de ses sources d’approvisionnement.

L’usine de Super Cérame est le troisième site de l’opérateur dans cette activité, après ceux de Kénitra et Casablanca. Elle s’étale sur 12 ha, dont 32 000 m2 couverts. Sa capacité est de 53 000 m2/jour portant ainsi celle des trois unités à 75 000 m2 par jour. Pour être encore plus performant dans ce métier, Ynna holding a introduit le broyage modulaire continu, la décoration par injection d’encre, la cuisson intelligente pour économiser de l’énergie mais aussi le traitement des gaz et le recyclage des eaux usées. Pour ce qui est d’Ynna Steel, le laminoir pour ronds à béton existait déjà, mais il a bénéficié d’une extension. Chaque année, cette usine est en mesure de mettre 400 000 tonnes sur le marché. Cette capacité a été doublée. La donne environnementale a également été prise en compte à travers l’économie d’eau et d’énergie, la revalorisation des déchets pour les utiliser comme additifs et la maîtrise des gaz dégagés, explique encore M. Chaâbi qui estime que la région de Chaouia-Ouardigha se caractérise par un espace économique très favorable. Ynna compte investir 9 milliards de DH d’ici à cinq ans (voir encadré).